L’hébergement cloud privé, une solution adaptée pour l’accessibilité aux données médicales

0
600

KDDI France fait ses premiers pas prometteurs dans le monde très spécifique de l’hébergement des données de santé, avec l’ouverture d’un cloud privé en plein cœur de Paris au sein de son propre Data Center et une première collaboration avec l’IMPF.

 

Dans le XI arrondissement, rue Léon Frot, un data center de quatre mille cinq cents mètres carrés d’espace IT, certifiés Iso 27001 et HDS, a été édifié en février 2021. Ce projet titanesque a vu le jour grâce à un investissement de 100 Millions d’euros par KDDI France, une branche du géant de la télécommunication japonais KDDI Corp (l’équivalent de la société Orange sur leur territoire, ndlr).

Installé en France depuis 25 ans, le groupe propose, dès 2008, des offres de cloud privé en collaboration avec sa société sœur Telehouse, spécialisée dans les offres de colocation d’hébergements physiques en France.

« Beaucoup d’hébergeurs louent des espaces de stockage. Notre spécificité est d’être propriétaire de notre data center et de gérer l’ensemble de la chaîne. Nous proposons un datacenter auditable, made in France, que le client peut venir visiter. C’est une alternative rassurante aux GAFAM où celui-ci ne sait jamais véritablement où se situe la donnée. », explique Julien Pellegrin, Directeur des ventes et des opérations chez KDDI France.

Il est important de souligner que la société ne réalise pas de prestations d’infogérance et n’est pas sous-traitante de la donnée. Elle met à disposition la partie infrastructure la solution de type IaaS (Infrastructure As A Service, ndlr), avec des options de back-up, de sécurisation, de PRA ( Plan de Reprise d’Activité) grâce à ses autres Data Centers situés à Paris et Région Parisienne.

 

C’est l’IMPF (centre d’Imagerie Médicale de la Plaine France, ndlr) qui, en 2021, est venu solliciter leurs services. L’IMPF souhaitait un accompagnement lié au développement de leur activité. Acteur reconnu dans le monde de l’Imagerie Médicale (radiographie, mammographie, scanner et IRM), l’IMPF exerce dans les hôpitaux publics et privés, les maisons médicales ou encore dans les centres de radiologie de ville avec une spécialisation au niveau des zones de tension où l’offre de soin est difficile à maintenir.

 

« La particularité de notre secteur est la manipulation et le traitement de très grosses quantités de données de santé. En effet, l’imagerie médicale est naturellement volumineuse. Qui plus est, la télémédecine et la téléexpertise sont très présentes chez nous et augmentent les flux sur nos réseaux. », témoigne Kevin Devos, DSI à l’IMPF.

 

Confronté à des problématiques de sécurité de la donnée de santé et de transfert de très grosse volumétrie, le groupe souhaitait une solution sur mesure capable d’assumer la croissance de leur activité tout en offrant une capacité de stockage importante, une sécurisation HDS et une disponibilité des infrastructures 24/7. « Nous avions fait construire notre propre data center de production et de secours, mais avec plus de moyens, car nous souhaitions évoluer vers un cloud privé IAAS. Le but n’était pas de tout bouleverser, mais d’intégrer nos infrastructures très spécifiques chez un hébergeur qui nous accompagne de manière sur-mesure. », continue le directeur du système informatique.

 

Depuis près de sept mois, l’IMPF a par conséquent acheté de la ressource et de la mémoire à KDDI France qui s’occupe aussi de toute la partie physique, sauvegarde et MCO (Maintien en Condition Opérationnelle, ndlr). « Nous avons pour habitude de réaliser des visites sur site pour comprendre les contraintes spécifiques au métier de nos clients. Ainsi, nous mettons à disposition une architecture co-construite, aménageons et définissons ensemble les contours de la solution avec le client. », décrypte Julien Pellegrin.

 

La migration des infrastructures a représenté cinq à six mois de collaboration entre les deux équipes, avec une nécessité de migration en production, la donnée ayant besoin d’être disponible sans interruption. « Nos patients et médecins dépendent de nos infrastructures. Plus de 6 mois de préparation ont été nécessaires pour envisager cette migration « à chaud » de nos infrastructures chez KDDI. Nous avons été étroitement accompagnés, durant cette étape sensible par les équipes de KDDI.

 

Outre leur compréhension parfaite des spécificités de notre branche, c’est leur approche à taille humaine qui nous également séduite. Nous pouvons contacter les équipes au téléphone à toute heure, envoyer un ticketing et avoir une réponse pointue et quasiimmédiate avec toujours les mêmes interlocuteurs. », ajoute Kevin Devos.

 

Depuis janvier 2022, KDDI France jouit du sésame de la certification HDS, reflet de leur volonté de s’installer de manière pérenne sur le marché. « Les notions d’intégrité de la donnée nous tiennent très à cœur. Nous faisons partie de l’association Hexatrust, qui regroupe l’ensemble des acteurs de la cybersécurité Français. Nous investir dans le secteur de la santé n’est que la suite logique, surtout aujourd’hui, où les établissements ont plus que jamais besoin de solutions de confiance pour parer aux actes de malveillances informatiques. » conclut Julien Pellegrin.

 

Carla Bernini

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici