La RFID au cœur des dispositifs médicaux

0
56

L’AP-HP a récemment fait le choix d’équiper ses dispositifs médicaux de tags RFID pour faciliter les tâches quotidiennes de ses techniciens concernant la localisation du matériel. Focus sur une technologie qui allie gain de temps et optimisation des coûts pour les structures hospitalières.

 

UN SYSTÈME D’IDENTIFICATION RAPIDE ET EFFICACE

 

Le logiciel d’Asset Tracking développé par RFID Discovery est une solution informatique qui pourrait bien répondre aux problématiques liées à la localisation du matériel médical. Cette plate-forme permet de traiter les données issues de différentes technologies (géolocalisation, Bluetooth, Wi-Fi, RFID passive…) pour donner une visibilité sur le matériel médical de l’hôpital (mobilier, dispositif médical). « Ce système fonctionne en SaaS et dispose donc d’une vraie interopérabilité avec d’autres logiciels tel que des GMAO par exemple, » précise Nicolas Bellemon, responsable commercial chez RFID Discovery, « En cas de maintenance, le technicien sait où se trouve le matériel et le cadre de santé peut également avoir une vue d’ensemble de son matériel. »

Cette solution utilise principalement la technologie RFID, ou radio-identification. Une méthode d’identification intelligente pour lire, sauvegarder et collecter des données à distance grâce à des TAG ou radio-etiquettes. La puce ou IC contient l’unité de mémoire et un émetteur récepteur. L’antenne est utilisée pour recevoir des signaux RF d’un lecteur ou pour transmettre ses informations d’identification. Le substrat est le support liant l’ensemble. Dans le domaine hospitalier, la RFID est utilisée pour optimiser la sécurité et le suivi des patients, la gestion des stocks et la traçabilité des DM, DMI, PUI…

 

UN EXEMPLE D’UTILISATION : L’INVENTORING

 

« En moyenne, on sait que le personnel soignant passe 30 minutes par jour à chercher son matériel », déplore Oliver Blanckaert. C’est cette perte de temps qu’a d’abord voulu éliminer l’AP-HP en équipant ses dispositifs médicaux de tags RFID. « Désormais, un inventaire ne dure plus qu’une dizaine de secondes. On peut savoir où se trouve le matériel à l’instant T, ainsi que son état de maintenance », se félicite le key account manager. À l’aide d’un gun (un lecteur RFID mobile), il est possible de réaliser un inventaire de 93 DM en l’espace de 10 secondes, via un balayage de l’endroit où le matériel est entreposé. À la fin de l’inventaire, les données apparaissent sur le logiciel indiquant les DM ayant besoin d’une maintenance, ceux qui ne sont pas à leur place et le matériel manquant.

 

UN SERVICE QUI S’ÉQUIPE PROGRESSIVEMENT

 

Antoine Dro et Laurent Siwiec ingénieurs biomédicaux au sein de l’AP-HP Nord, expliquent que leur premier besoin était de pouvoir géolocaliser en temps réel le matériel hôtelier : « un fauteuil roulant dans le service des urgences n’est jamais à un endroit fixe. Grâce à la géolocalisation, le personnel soignant sait où il se trouve en temps réel », raconte Laurent Siwiec. Au cours de leur partenariat, l’entreprise RFID Discovery s’est beaucoup déplacée à l’AP-HP pour répondre aux questions et procéder à des démonstrations pratiques… Cette solide collaboration a permis d’équiper pas moins de 1500 DM d’étiquettes RFID. L’objectif : « tout ce qui est inventorié en GMAO sera étiqueté […] C’est rentré dans le flux de l’atelier de maintenance », assure Antoine Dro. L’accompagnement de RFID Discovery a permis à l’AP-HP une adaptation complète en très peu de temps.

 

Cette simplicité d’utilisation, c’est aussi ce qui a poussé le service Lariboisière à s’équipe d’une imprimante SATO CT4- LX UHF pour gérer en interne le processus d’étiquetage. C’est « la nouvelle génération d’imprimante autonome, connectée et connectable, pouvant s’affranchir de l’ordinateur », décrit Olivier Blanckaert. Le personnel peut saisir les données variables de l’étiquette directement sur l’imprimante et peut accéder aux données en temps réel sur le réseau ou sur le cloud du service. La collaboration entre RFID Discovery et SATO, offre une interface très accessible et une grande flexibilité d’utilisation, tant sur la partie hardware que software. Sur une seule et même étiquette, la CT4LX SATO imprimera et encodera les données du matériel issues de la GMAO.

 

L’AP-HP a d’abord commencé par équiper le site Lariboisière, mais « l’objectif est de taguer un maximum d’équipement pour que la RFID entre dans les habitudes de l’ensemble des sites de l’AP-HP », souhaite Laurent Siwiec. L’adoption de cette solution a pour but d’optimiser le travail des techniciens et d’améliorer la communication entre les services. Par exemple, grâce à la RFID, si un service manque de matériel, il est possible de savoir si le service voisin dispose du matériel en question.

 

LES ÉVOLUTIONS POSSIBLES

 

Pour approfondir la question, Nicolas Bellemon prophétise les évolutions possibles : In fine, « il sera possible de localiser tout le matériel d’un hôpital, au service près » assure-t-il. En effet, en équipant toutes les entrées et sorties des différents services avec des antennes fixes, il est possible de savoir où et quand les DM ont été utilisés et transportés. Cet aspect est particulièrement intéressant pour la stérilisation du matériel du bloc opératoire : il y a des DM qui n’ont pas à sortir du bloc. Dans le cas où un matériel serait “hors zone” du bloc opératoire, il serait immédiatement signalé par un bip, stérilisé et remis à sa place.

 

Mais ce n’est pas tout… « les solutions RFID de SATO sont conçues dans le seul but de garantir une identification plus intelligente et efficiente. Optimiser la gestion des actifs et favoriser le confort du personnel soignant. », décrit Olivier Blanckaert. « La sécurité du patient est également au cœur de nos priorités, puisque nous proposons également des bracelets RFID s’inscrivant dans cette logique d’amélioration du parcours de soins. »

 

Marie Saunier

012SIHMAGv15p26c

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici