Fluidifier les échanges d’informations pour améliorer les parcours de soins

0
447

PandaLab, la transition digitale vers l’ambulatoire

Dans le milieu hospitalier, le personnel médical est confronté à une multiplication de tâches, qui pourraient se résoudre de manière plus efficace dans un contexte de mobilité. PandaLab, une application de e-santé en mode SaaS, fondée par le Docteur Aurélien Lambert – oncologue médical à l’ICL (Institut de Cancérologie de Lorraine) – propose une solution permettant de coordonner les soins de manière organisée et intuitive.

« Des choses aussi anodines, en apparence, que des coups de téléphone en pleine consultation, l’envoi de fax au sein de l’hôpital ou encore l’obligation d’être dans un lieu précis pour analyser des résultats de radiologie, ralentissent la disponibilité du personnel hospitalier et limitent sa réactivité pour la prise en charge des patients », constate le Docteur Lambert. « Le secteur de l’oncologie a des besoins complexes liés à l’hétérogénéité des parcours patients. PandaLab digitalise ces derniers afin de pouvoir suivre le patient à domicile via des questionnaires et des prestations de soins adaptées. »

Dotée d’une messagerie avec notifications, permettant d’analyser à distance les images type scanner/IRM, les fonctionnalités de cet outil améliorent le quotidien du personnel de l’ICL. Le Docteur Céline Gavoille – Responsable du département d’oncologie médicale – confirme l’efficience de PandaLab : « La création des ordonnances est simplifiée. Elles se transmettent d’un simple clic aux secrétaires, pour être ensuite intégrées au DPI. Cela nous permet d’avoir une traçabilité logique des prescriptions ambulatoires. »

« La messagerie de PandaLab nous permet de contacter le médecin à n’importe quel moment, en étant sûr de ne pas l’interrompre en plein travail », ajoute Laetitia Betz – infirmière de préparation anticipée des chimiothérapies -, « pièces jointes, radios ou examens, cette application nous permet de hiérarchiser nos informations et de les mettre en commun, avec le médecin, afin de faciliter nos préparations anticipées. »

À l’ICL, ce sont les bénéfices en termes de réactivité qui sont les plus loués : « L’application étant intégrée au téléphone portable, je n’ai plus à retourner systématiquement à mon bureau pour analyser des imageries médicales, ce qui me fait gagner un temps considérable. Le fait d’être plus réactive dans l’analyse de données, accélère et améliore la prise en charge de chacun. », conclut le Docteur Gavoille.

Même satisfaction du côté des SIH, Benoit Bresson – Directeur de la Santé Numérique de l’ICL – insiste sur l’intégration de PandaLab au sein de l’écosystème de l’établissement : « On peut interagir avec l’application via un VPN sécurisé, dans lequel nous échangeons les données d’identification du patient mais aussi du médecin. Intégré au DPI, PandaLab ne le remplace pas, mais en complète les usages pour assurer, au personnel médical, un gain de temps maximum. »

« Cette digitalisation permet de réduire le temps de présence du patient à l’hôpital », poursuit le Docteur Lambert, « et de continuer à collecter ses données à distance, concernant la toxicité par exemple, afin d’améliorer son traitement. » Tourné vers l’avenir, PandaLab pourrait anticiper les évolutions prochaines dans le domaine de l’ambulatoire : « Dans un futur proche, les études de phase IV en pharmacovigilance seront faites en « live », ce qui limitera des études onéreuses et longues à mettre en place, que ce soit pour les établissements médicaux ou l’industrie pharmaceutique. La communication en temps réel, permettant de mesurer les effets secondaires des traitements, sera intégrée aux innovations de l’ambulatoire. »

Des innovations que PandaLab accompagne de manière agile et intuitive, pour le plus grand bénéfice des patients.

Auteur : Isaac TAREK

Laisser un commentaire