Nouvelles stratégies pour une nouvelle logique des parcours de santé

0
183

Les systèmes d’information de santé face à un mouvement de recomposition de l’offre sans précédent

PRECEPTA vient de publier une étude sous le titre :

« E-santé : les systèmes d’information de santé (SIS) – Nouvelles stratégies pour une nouvelle logique des parcours de santé »

2,5 milliards d’euros ont été dépensés dans les systèmes d’information de santé (SIS) en 2015, dont 80%
pour les seuls systèmes d’information hospitaliers (SIH). Un marché des SIS qui doit aujourd’hui s’adapter aux nouvelles logiques du parcours de soins, conséquence de nombreuses réformes, mais aussi des effets de la révolution numérique. Les acteurs des SIS doivent donc s’imposer comme des partenaires stratégiques structurants des acteurs de l’offre de santé. A cet effet, ils doivent appréhender aussi bien les recompositions en cours dans les Groupements Hospitaliers de Territoire (GHT) – 123 identifiés (hors AP-HP et Hospices Civils de Lyon) par les experts de Precepta au 31 mars 2016 – le secteur des cliniques privées à but lucratif que dans les soins primaires. Un système d’information de santé efficient et optimisé (urbanisation, mutualisation, convergence…) à l’échelle d’un territoire, d’un regroupement ou d’un groupe doit ainsi pouvoir accompagner l’évolution des métiers et la stratégie des acteurs de santé.

Le nombre de GHT identifiés dans les 13 nouvelles régions (*)

Le nombre de GHT par région

Unité : nombre de GHT

(*) Selon les scénarii privilégiés au 31/03/2016. (1) Hors Hospices Civils de Lyon. (2) Hors AP-HP. (3) Y compris AP-HM support du GHT Bouches-du-Rhône. Source : Precepta d’après opérateurs et ARS

Les hôpitaux s’engagent dans une logique de groupe territorial

Les SIH sont une cible privilégiée de mutualisation à l’échelle du GHT avec délégation de pouvoir à l’établissement support. Conforme aux objectifs du projet médical partagé, le schéma directeur du système d’information du GHT devra être formalisé et validé par le directeur de l’établissement support, après concertation avec le comité stratégique, au 1er janvier 2018. Le système d’information convergent du GHT sera ensuite déployé avant le 31 décembre 2020.

Mais le décret relatif aux GHT du 27 avril 2016 ne détermine pas véritablement les conditions dans lesquelles peuvent se dérouler la convergence, la délégation et la mutualisation des SIH. Il est désormais question d’un système d’information hospitalier convergent du groupement hospitalier de territoire comprenant « des applications identiques pour chacun des domaines fonctionnels ». Par ailleurs, la création d’une DSI sous l’autorité unique de l’établissement support n’est plus imposée. Voilà qui laisse la place à de multiples interprétations de ces notions au sein des GHT et qui favorise donc une plus grande diversité d’offre, de l’avis des experts de Precepta.

Les cliniques et groupes de cliniques réajustent leur stratégie de développement

Déjà fortement impliqués dans un mouvement de concentration à marche forcée, les établissements privés commerciaux doivent désormais composer avec des GHT sources d’une intensification de la concurrence avec les hôpitaux publics. Soucieux de préserver leurs marges mais aussi de renforcer leur place dans l’offre de soins hospitaliers, les groupes de cliniques et les 100 dernières cliniques indépendantes vont jusqu’à structurer leurs propres parcours de santé. Dans ce contexte, ils continuent d’exprimer des besoins clairs, assumés et continus en matière d’urbanisation du système d’information, d’équipement ou de services informatiques. Dans ce dernier domaine, une multitude de solutions s’offre aux établissements selon le degré souhaité de partage de l’environnement et d’externalisation des responsabilités mise en œuvre.

Les professionnels de santé optent pour l’exercice médical regroupé en ville

Les professionnels de santé choisissent, eux, massivement des modes d’exercice regroupés en ville, fondés sur le partage d’informations. Aujourd’hui, environ les deux tiers des médecins de ville ont opté pour ce type d’exercice selon les estimations des experts de Precepta pour 2015. L’exercice regroupé est en effet une organisation attractive pour les jeunes médecins, en particulier lorsqu’il s’agit de professionnels formés à l’hôpital et habitués à confronter leurs pratiques.

Les modes d’exercice médical regroupés sont en outre encouragés par les pouvoirs publics. A l’image des créations de maisons de santé pluri-professionnelles et de pôles de santé ambulatoires pluridisciplinaires. Plus de 150 maisons et pôles de santé ont ainsi vu le jour chaque année depuis 2010. Et la barre des 1 000 maisons et pôles de santé devrait être franchie d’ici la fin de l’année, pronostiquent les experts de Precepta. Or, le système d’information occupe une place fondamentale dans ces structures. A tel point que son développement constitue une condition stricte pour bénéficier des nouveaux modes de rémunération, au même titre que l’accès aux soins ou l’exercice et le travail en équipe pluri-professionnelle.

La convergence des SI implique des partenariats stratégiques

L’impératif de convergence des systèmes d’information implique des partenariats stratégiques forts entre les spécialistes des SIS et les structures de soins. Les experts de Precepta ont ainsi identifié et analysé les trois éléments qui favoriseront une convergence réussie des SIH des quelques 125 à 130 GHT créés à compter du 1er juillet 2016. D’abord, une maîtrise d’ouvrage forte permettra de contractualiser à bon escient l’hébergement des données de santé, la maintenance des parcs de matériels ou tout ou partie de la mission de transformation du SI convergent ces cinq prochaines années. Ensuite, il faudra hiérarchiser les étapes de convergence des SIH. En clair, cibler des chantiers simples, visibles et permettant un retour sur investissement rapide pour valider la faisabilité et le bien-fondé de la démarche de mutualisation des SIH des établissements du GHT. Enfin, il faudra élaborer une trajectoire de convergence vers un SIH cible urbanisé. Sur les trois scenarii de convergence envisageables, les experts de Precepta considèrent que le scénario « pragmatique » est le plus probable et souhaitable car il ménage l’objectif de convergence des systèmes d’information et de consolidation de l’offre mais pas au profit des seuls leaders industriels en place. Ce scénario « pragmatique » est une voie médiane entre l’idée d’une rationalisation « aveugle » des processus et du parc applicatif et une interoperabilité vite écartée par les projets de décret relatifs aux GHT car jugée trop complexe à mettre en œuvre.

Auteur de l’étude : Jean-Christophe Briant

CONTACT PRESSE

presse@xerfi.fr

ou standard 01.53.21.81.51

@Xerfi_Presse

PRECEPTA, division du groupe Xerfi, est un cabinet d’analyse indépendant, qui mène des études stratégiques, publiées à sa propre initiative. Il apporte à ses lecteurs, par son expertise professionnelle, sa liberté éditoriale, son ouverture intellectuelle, l’accès à la connaissance actualisée des évolutions sectorielles, des stratégies des acteurs économiques et de leur environnement. Les études Precepta fournissent des clés pour mieux comprendre les enjeux d’un secteur, les rapports de forces qui s’opèrent et les axes stratégiques en cours, ceci dans le but d’éclairer le changement stratégique.

13-15 rue de Calais, 75009 Paris, France

Laisser un commentaire