LINKEOS , SOLUTION COMPLETE DE TELEMEDECINE SPECIALISEE DANS LE SUIVI ET SURVEILLANCE DES PATIENTS A DOMICILE

1
921

logo-linkeos

Pierre VALLESE, chirurgien orthopédiste.
Pierre VALLESE, chirurgien orthopédiste.

Linkeos est une jeune start-up lyonnaise, crée en Août 2015 par un groupe de 20 professionnels de santé exerçant au sein de deux établissements de santé privés (la clinique Saint Charles Lyon et l’hôpital privé Natécia). Ces 2 établissements sont engagés depuis plusieurs années comme beaucoup d’autres dans ce que l’on nomme la « RAAC » à savoir la Récupération Améliorée Après Chirurgie. Comme son nom l’indique, la RAAC est un processus organisationnel mis en place auprès du patient pour améliorer sa prise en charge autour du geste chirurgical et faciliter ainsi un retour précoce à domicile dans les meilleures conditions. La clinique Saint Charles est devenue un des centres de référence Rhône-Alpes auprès de l’agence GRACE (Groupe francophone de Réhabilitation Améliorée après Chirurgie). Ce projet de télémédecine concourt par ailleurs à la réalisation des objectifs du CPOM (Contrat Pluriannuel d’Objectifs et de Moyens) signé avec l’ARS Auvergne-Rhône-Alpes en 2013, et notamment sur l’engagement à développer la chirurgie ambulatoire. En moins de 2 ans, les durées de séjours ont ainsi diminuées de 50% et le taux d’actes chirurgicaux  réalisés en ambulatoire représente près de 80%.
Il faut aussi comprendre que la RAAC n’est pas seulement mise en place pour améliorée la santé des patients mais aussi celle des établissements de santé. Si les protocoles de RAAC s’adressent à la plupart des chirurgies, certaines considérées comme « lourdes » ou avec des risques de complications post opératoires à distance non négligeables, restent difficiles à inclure. C’est donc essentiellement sur cette population de patients à risques que les limites de la RAAC se font sentir auprès des médecins peu enthousiastes à engager leurs responsabilités professionnelles au nom d’un effet de mode.
Nous avons donc imaginé une vraie solution de télémédecine qui permet de garder le contact avec le patient lors de son retour à domicile après une chirurgie et dont l’état de santé justifie une surveillance rapprochée. Nous espérons ainsi résoudre l’équation insoluble entre le rapport d’une démographie médicale en baisse et des contraintes budgétaires toujours plus sévères sur les établissements d’un côté et de l’autre, d’une qualité et d’une sécurité des soins toujours plus élitiste.
En réduisant les durées d’hospitalisation, soit nous augmentons la capacités en lit de l’établissement de santé dans un objectif de croissance, soit nous la réduisons dans un objectif de baisse des charges. Il faut aussi savoir qu’une journée d’hospitalisation représente un coût non négligeable pour l’établissement. C’est sur ce constat que nous avons orienté notre modèle économique, en proposant une solution gagnant – gagnant pour l’établissement et le praticien.
image001En juin 2016, une première solution appelée « TSC 21 orthopédie » est donc finalisée à la clinique Saint Charles et est d’ores et déjà accessible pour la chirurgie vasculaire, digestive gynécologique et urologique.
Tout dernièrement, nous réceptionnions la solution « babymumÒ » dans le cadre de la surveillance du retour à domicile des jeunes mamans et de leurs bébés après leur accouchement.
D’un point de vue technique le principe est assez simple et consiste à laisser rentré le patient à son domicile avec une tablette et des objets de mesures de santé connectée. La réalisation est par contre plus complexe car elle répond à des règles très strictes comme le défini le décret n°2010-1229 du 19 octobre 2010 relatif à la télémédecine. A ce titre, deux contrats de télémédecine ont été signés entre l’Agence Régionale de Santé Rhône-Alpes Auvergnes et les établissements Clinique Saint Charles et Hôpital Privé Natécia. Nous sommes dans l’attente prochaine d’une autorisation CNIL en bonne et due forme avant de démarrer la phase expérimentale. Dans le cadre des recommandations de l’ASIP santé et de la CNIL relatives à la sécurité et au cryptage, nous avons retenu le système d’exploitation iOs. L’authentification est forte tant pour le patient (QR code) que pour le professionnel de santé (carte CPS). Il s’agit là d’un véritable outil de télémédecine. Le patient rempli 2 fois par jours un questionnaire de santé élaboré scientifiquement afin d’avoir une signification médicale optimale pour le médecin lors de sa réception. L’utilisation d’objets connectés à la tablette renseignent différents paramètres comme la température, le poids, la tension voir la saturation en oxygène. Le patient comme le médecin peuvent entré en contact à tout moment pour solutionner un problème existant. L’action est réciproque et préserve le colloque singulier entre le médecin et son patient. L’ensemble des données sont collectés sur un hébergeur de santé agrée. Un back office en place dans l’établissement assure en parallèle la réception et l’analyse des données par le personnel médical de garde.
Il s’agit donc d’un module numérique interopérable à tout autre système d’information médical d’un établissement et qui se positionne sur la période clef du retour à domicile. Cette solution a pour vocation de renforcer le sentiment de confiance à la fois du patient et du médecin dans le cadre d’un retour précoce à domicile.
Nous allons démarrer fin 2016, deux études en parallèle dans le secteur orthopédique et obstétrique portant respectivement sur 240 patients  et dont les résultats seront remis à l’ARS de façon contractuelle. Il s’agit d’études de cohortes prospectives et dont les résultats seront comparés à ceux obtenus les années précédentes avant la mise en place de l’outil de télémédecine. Les principaux indicateurs de suivis sont :
– Critère principale : Durée de séjour
– Critères secondaires :
Taux de réhospitalisation
Questionnaire de satisfaction QoR15
Coût du séjour
Echec du programme télémédecine pour raison technique
Echec du programme télémédecine pour raison psychique
Détection complications post-opératoires (appel du médecin)
Nous espérons ainsi améliorer l’efficience en optimisant le recours à l’hospitalisation (permettre de réduire la durée et les coûts d’hospitalisation). Dans le même temps, nous pourrons analyser scientifiquement le schéma du parcours de soins après sortie précoce   et améliorer le niveau de connaissance sur leur convalescence.
En conclusion, Linkeos devrait apporter une avancé sur l’hospitalisation conventionnelle en créant une innovation organisationnelle sur les usages en redéfinissant le parcours de soins. Une innovation technique sécurisée et le verrouillage des objets connectés respectant la confiance du patient dans le traitement de ses données. Ce module de télémédecine répond selon nous à une nouvelle ère médico-économique en adaptant le numérique à nos besoins et non l’inverse. Nous serons donc en mesure d’ici moins d’un an, de rendre les résultats de nos études en cours.
shema-babymum

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire