Les avantages de la méthode agile Scrum pour les DIM

0
819

images scrum

logoPar Thomas CAEYSELLE : Ingénieur Hospitalier
Département d’Information Médicale
CHRU LILLE

À l’instar de tous les établissements hospitaliers, le Centre Hospitalier Régional Universitaire  (CHRU) de Lille dispose d’un Département d’Information Médicale (DIM) et d’un service dédié à la gestion du Programme de Médicalisation des Systèmes d’Information (PMSI).
Pour accroître la performance de ce service, les spécialistes présents au sein du DIM ne cessent de développer de nouveaux outils informatiques. A l’image des deux applications qui ont été présentées les 10 et 11 mars 2016 à Dijon, dans le cadre des journées EMOIS.
Des applications de plus en plus perfectionnées
Dans le cadre de sa mission, le Département d’information médicale doit transmettre tous les mois à des tutelles, les données d’activité de l’établissement lillois. Face aux enjeux que représente la gestion des données du PMSI, le DIM a mis au point dès 2011, un logiciel dédié au traitement des données.
Le Programme de médicalisation des systèmes d’information est en constante évolution. Ce qui implique pour le DIM une régulière mise à jour de ses mécanismes de contrôle de l’information. L’évolution du contrôle de l’algorithme s’avère donc indispensable pour accroître la performance du service. Dans cette perspective, Le DIM du CHRU de Lille développe des applications codées en Java, et utilisant la méthode agile, Scrum.
L’intérêt principal de la méthode agile
Depuis plusieurs années, les développeurs ont intégré la méthode agile Scrum dans le processus d’élaboration et de perfectionnement, des logiciels nécessaires aux activités du DIM.
Les méthodes agiles – ou développements adaptatifs – constituent un ensemble de pratiques inhérentes à la gestion de projets. Elles sont principalement conçues pour le développement informatique, en vue de donner pleine satisfaction aux clients. Ces méthodes présentent un avantage majeur : elles intègrent le client dans le groupe projet. De ce fait, des utilisateurs faisant partie de groupes de travail différents échangent leurs idées et dialoguent dans le but de mettre au point un logiciel entièrement fonctionnel.
Une méthode qui réduit le taux d’échec
Scrum est la méthode la plus connue et la plus employée des méthodes agiles. Il s’agit d’un système d’organisation du développement informatique de produits complexes. Selon ses concepteurs, il offre un cadre de travail propice à la résolution de problèmes complexes et instables. Scrum donne ainsi l’opportunité aux développeurs d’obtenir des produits très performants pour cerner les projets. Les attentes des utilisateurs sont définies clairement au fur et à mesure du développement du logiciel. Les tâches sont réalisées par ordre de priorité, avec une alternance de phases de contrôle et d’échange avec les clients. Cette implication des utilisateurs réduit considérablement le taux d’échec, généralement causé par un manque de discernement et de compréhension des besoins du client durant la période de concrétisation du projet.
Un outil de suivi des contrôles externes T2A de l’assurance maladie
La première application présentée aux journées EMOIS est un outil de suivi des contrôles externes de la T2A (tarification à l’activité) de l’assurance maladie, dont l’organisation complexe requiert un investissement de temps considérable.
Quels sont les avantages de cet outil ?

  • Il facilite le recensement des données au cours des phases de contrôle. Il facilite par ailleurs la recherche d’informations, la gestion des éléments et des discussions entre les intervenants sur les dossiers traités. Il en assure également le suivi.
  • Il permet d’obtenir rapidement des rapports de synthèse. Il permet de calculer le montant des indus et des requalifications.
  • Cet algorithme offre la possibilité d’éditer un tableau représentatif de la circulation des dossiers papiers et facilite les recherches de l’utilisateur.
  • Il offre la possibilité de consulter un historique des différentes phases de contrôle. Après leur traitement, les dossiers restent accessibles durant plusieurs années dans l’éventualité d’un contentieux.

Une expérience réalisée au cours de deux campagnes de contrôle T2A a révélé que cet outil a permis dans un premier temps au DIM, d’avoir une meilleure vision de l’état d’avancement du contrôle. Et dans un second temps, de détenir une archive complète de ses éléments constitutifs.
Un outil de contrôle de qualité
Dans le cadre du PMSI, cette deuxième application permet :

  • De connaître de manière constante le nombre de dossiers à contrôler. D’identifier ceux qui ont déjà fait l’objet d’un contrôle et d’évaluer les changements qui ont été apportés.
  • De définir à l’issue du contrôle le montant des pertes et/ou des gains financiers.
  • D’optimiser le temps de contrôle : un ou deux examens du dossier suffisent, même si un nombre conséquent de requêtes qualité est émis.
  • De quantifier et de tracer le travail du DIM.
  • De justifier les changements opérés en cas de contrôle T2A.
  • D’obtenir les différences de valorisations révélées après un recodage.
  • De produire des listes de travail à l’intention de tous les utilisateurs du DIM.
  • Enfin, de générer des synthèses.

Cet outil augmente également les performances du DIM en termes de gestion de contrôle. Les conséquences sur la qualité des données, leur valorisation et leur suivi sont tangibles.

Laisser un commentaire