Le portail sécurisé ville-hôpital du futur GHT de l’Aube

0
1172

Michaël De Block, Directeur de l’Information Numérique- Administrateur du GCS Santé Numérique.
Michaël De Block, Directeur de l’Information Numérique- Administrateur du GCS Santé Numérique.

Le bassin de santé aubois s’est inscrit dans la démarche de la nouvelle loi de santé en créant, en 2015, une direction commune des cinq établissements publics de santé du département : les Hôpitaux de Champagne Sud (HCS).
Les HCS disposent d’un projet d’établissement décliné en cinq axes, qui s’appuient tous sur les NTIC. La mise en place du système d’information territorial est guidée par une feuille de route nommée OPTIMIPSTIC (OPTIMIsation du Parcours de Soins par les Technologie de l’Information et de la Communication), projet de Territoire de Soins Numérique rédigé début 2014, avec le soutien de l’ARS Champagne Ardenne et de centaines d’acteurs et professionnels de santé participant au parcours de soins des patients du département.
Le fer de lance d’OPTIMIPSTIC est un portail ville-hôpital, développé en 2015 en s’appuyant à la fois sur les industriels du tissu économique local, mais aussi un partenariat avec l’Université de Technologie de TROYES : le portail sécurisé MyGHT.
screen-shot-myght
L’idée de création du portail est née de deux constats :
–          Les HCS consolident progressivement, au travers de leur projet SI commun, un Datacenter de données de santé, pertinent pour les échanges inter-établissements, mais aussi le lien entre la ville et l’hôpital,
–          Le soutien des professionnels apporté à OPTIMIPSTIC s’est concrétisé dès le premier trimestre 2015 par la mise en place de groupes de travail ciblés permettant à la fois de rédiger des cahiers des charges de développement, mais aussi de réaliser des maquettes qui évoluent progressivement, jusqu’à atteindre le bon compromis entre les fonctionnalités et la sécurité nécessaire.
Le premier groupe de travail (qui a œuvré pendant dix mois) était constitué de pharmaciens hospitaliers, de pharmaciens de ville, d’informaticiens hospitaliers, d’une société de services informatiques locale et d’universitaires.
Il a permis la création du « module pharmaceutique » de MyGHT, qui a pour vocation :
–          De permettre aux pharmaciens hospitaliers d’informer rapidement les pharmaciens de ville concernant les nouveaux traitements, les médicaments en rupture de stock, les bonnes pratiques, etc.
–          De permettre au pharmacien de ville, avec l’accord du patient, de consulter l’ordonnance de sortie du patient au format électronique avant même la sortie physique du patient.
Dans le premier cas, un widget est installé sur le poste informatique du pharmacien de ville et l’alerte dès qu’une nouvelle information est disponible sur le portail. Il y accède quand il le souhaite et peut consulter les informations transmises en toute sécurité.
screen-shot-myght-widgets-1
screen-shot-myght-widgets-2
Dans le deuxième cas, c’est encore le widget qui l’alerte mais cette fois, le pharmacien de ville accède directement à l’ordonnance du patient et à l’historique des précédentes ordonnances du patient s’il a besoin de vérifier ou comprendre une information ou contacter le prescripteur.
screen-shot-myght-widgets-3
Le lien entre le patient et son pharmacien est permis grâce à une organisation bien particulière. Tout d’abord, l’usage du portail MyGHT est basé sur le volontariat. Pour adhérer à la démarche, le patient doit se créer un compte sur le portail, en notant des informations qui vont non seulement permettre de relier son compte MyGHT au Datacenter de santé des HCS, mais aussi de vérifier son identité (l’activation finale est faite en se rendant à l’un des secrétariats de l’hôpital avec présentation d’une pièce d’identité et génération d’un code d’activation personnel). Ensuite lors de la création de son compte MyGHT, le patient remplit une carte de parcours de soins virtuelle, au sens où il définit la liste de ses professionnels de santé habituels : son médecin traitant, son kiné, son infirmière libérale et… ses pharmaciens habituels : celui près de son domicile, celui sur la route de son travail, celui proche de son établissement de santé.
screen-shot-myght-ordonnance
Ainsi lorsque MyGHT dispose d’une ordonnance de sortie pour un patient inscrit au portail, il va au préalable envoyer un SMS au patient pour lui demander de confirmer la pharmacie à laquelle il souhaite que l’ordonnance soit envoyée.
Le système est actuellement en test dans trois pharmacies pilotes. Etant donné la nécessité de gérer le changement avec prudence, une phase pilote a été décidée, afin de faire des bilans réguliers et précis sur ce nouvel usage. Le comité de pilotage du projet constitué de représentants des HCS et de l’URPS Pharmaciens se réunit, afin de faire évoluer non seulement l’outil, mais aussi l’organisation liée à son utilisation. Car au-delà de la mise en place d’un outil informatique sécurisé, c’est une véritable charte de territoire qui est en train de se construire autour de MyGHT, déclinant les droits et devoirs de tous les usagers du futur Groupement Hospitalier de Territoire de l’Aube, patients et professionnels de santé.
De nouveaux usages sont en cours de préparation et des groupes de travail sont en train de se monter avec d’autres catégories de professionnels de santé. On citera notamment une réflexion avec le Conseil Départemental de l’Aube dans le cadre de la charte Romain Jacob, avec l’idée de dématérialiser la fiche de liaison des personnes en situation de handicap, mais aussi des axes de travail dans le cadre de la télémédecine en EHPAD et notamment la problématique de la communication entre le médecin coordinateur et les praticiens hospitaliers. Le champ des possibles est immense et la base de ce portail modulable et sécurisé ouvre la porte à de nombreux groupes de travail que le bassin de santé aubois aborde avec prudence (nouveaux usages, aide au changement) et au rythme des financements qu’il réussit à mobiliser.

Laisser un commentaire