Le CHU d’Anger à l’heure du bilan : quels accomplissements en 2019, quels projets pour 2020 ?

0
1826

Une nouvelle année commence pour le CHU d’Angers qui a tenu une conférence de presse mardi 14 janvier. C’était donc l’heure du bilan pour ce centre hospitalier universitaire qui a connu, sur cette dernière année, une augmentation de sa prise en charge atteignant les 195.000 patients.

En termes de pratique, l’année 2019 a été placé sous le signe du retour à l’équilibre donnant une nouvelle impulsion. En effet, l’équipe médicale a accueilli une trentaine de chirurgiens, biologistes et 5 praticiens ont été nommés sur des postes universitaires. De plus, le CHU a continué de développer certaines de ses activités devenues aujourd’hui presque régulières, notamment en pédiatrie, où il est reconnu centre de référence dans la chirurgie éveillée chez l’enfant et centre de compétence dans la prise en charge chirurgicale des craniosténoses. Des pratiques encore peu répandues au sein des établissements français. Pour 2020, les efforts se poursuivront, en commençant par l’obtention d’une labélisation de l’unité de soins intensifs neuro-vasculaires, une amélioration de l’AMP notamment grâce à l’acquisition d’un embryoscope et d’un système de téléconsultation, ou encore le renforcement du suivi des NASH (maladies du soda).

Le paramédicale a aussi été un véritable enjeu pour le CHU angevin. Cela s’est traduit par la réorganisation d’unités d’hospitalisations de jour pour renforcer les compétences spécifiques des personnels, par l’arrivée d’une assistante sociale au sein de la cellule parcours patient séjours longs et par la formation de trois de ses hospitaliers au nouveau métier d’infirmier en pratique avancée.

Mais c’est au niveau de ses projets sur le territoire que l’hôpital se prépare peut-être à relever son plus gros défi. Etablissement support du GHT 49, le CHU d’Angers prévoit plusieurs chantiers pour les années à venir. L’un des premiers consiste en la mise en conformité avec la loi ma santé 2022, grâce à l’obtention dès 2020 du label « Hôpitaux de proximités » pour ses hôpitaux membres qui n’en disposent pas déjà. L’obtention de ce label sera par conséquent l’occasion de fluidifier davantage le parcours de soins sur l’ensemble du territoire avec de nouveaux financements en lien avec les parcours et les collaborations avec les médecins de ville dans tous les établissements labelisés.

2020 sera aussi l’année de la coopération, affirmant une volonté de continuité avec les projets déjà engagés. Ainsi 2019 a vu 61 coopérations médicales autour de 24 spécialités, la prise en charge des premiers patients en post-AVC dans les hôpitaux membres ou encore la mise en place d’une équipe territoriale d’hépato-gastro-entérologie entre Angers et le CH de Saumur. Enfin, la mise en œuvre d’une politique commune de qualité et de gestion des risques sera un enjeu majeur du GHT 49. Par Ailleurs, ce dernier peut maintenant compter sur un 5ième site de télémédecine avec le CH de Laval. En 2020, le GHT 49 va déployer un projet de structure des pratiques de pharmacie clinique avec les officines de ville.

Amélioration de l’offre médicale, paramédicale et fondation d’une véritable politique de GHT. Voilà déjà beaucoup de réalisations sur 2019 et de projets pour 2020, pour ce CHU qui ne cesse de se moderniser. Car cette année fut aussi celle de son développement, grâce à sa nouvelle filière gériatrique résultant de la fusion avec l’ex-hôpital Saint-Nicolas.2020 verra également deux projets d’une ampleur impressionnante : le lancement du chantier pour le futur bâtiment de gériatrie, mais surtout l’étude d’un futur Plateau Technique Urgences. Une entreprise d’une telle envergure qu’elle fera l’objet d’une étude approfondie au niveau national par le Copermo.

Cécile Jaglin-Grimonprez, Directrice Générale du CHU d’Angers

Laisser un commentaire