La data visualisation : outil des DSI

0
152

TOUCANTOCO_Charles_face_light

La data visualisation : outil incontournable des DSI

Aujourd’hui la révolution data bouscule les habitudes des décideurs. Les entreprises qui souhaitent tirer parti de cette révolution demandent à leurs équipes d’utiliser les données à leur disposition pour justifier leurs initiatives. Mais cette injonction se heurte à deux réalités brutales :  

·       Les données exploitables sont dissimulées dans la diversité des sources et dans les  volumes importants collectés

·       L’accès aux bases de données traditionnelles requiert des compétences techniques

Pour faire face à ces difficultés, les entreprises les plus performantes se dotent d’outils pour arrêter d’être aveugles : la data visualisation. Grâce à ces outils, les décideurs peuvent hiérarchiser leurs données et définir les indicateurs essentiels à leur activité. Ce qui importe est donc révélé et peut enfin être exploité. Et plus besoin de savoir manipuler des logiciels conçus par et pour des ingénieurs.

  • Un outil sur mesure pour le cerveau

Un bon croquis vaut mieux qu’un long discours” : notre cerveau a besoin de moins de 250 millisecondes pour saisir, comprendre et répondre à une information sous forme visuelle. A l’inverse, comparer plusieurs tableaux de données brutes exige un effort d’abstraction et de mémoire qui n’est plus atteignable à partir d’un certain volume de données.

Noah Iliinsky dans une conférence LinkedIn Talks mise en ligne en avril 2012 explique que « le cerveau humain est habitué à reconnaître des schémas récurrents. Il agit donc sur le mode d’une machine à détecter des motifs (patterns). Ces motifs visibles à travers les graphes, par exemple, sont un moyen de comparer les différentes informations, par le biais des contrastes qui s’en dégagent. De fait, l’esprit humain est alors beaucoup plus à même de saisir des tendances, des écarts ou des évolutions. »

Avec les instruments de Data Visualisation, les managers comprennent  leurs données en un coup d’œil et peuvent se concentrer sur la prise de décision.

  • Interagir avec ses données pour prendre des décisions informées

A l’inverse des graphiques statiques produits par les tableurs comme Excel, les visualisations interactives permettent à leurs utilisateurs d’explorer leurs données en profondeur, avec un moindre effort. Du bout des doigts, sur sa tablette, le manager est capable de dégager des corrélations entre ses performances et les actions de ses équipes opérationnelles. Et quelques clics suffisent pour situer un indicateur dans son contexte ou comparer ses indicateurs à ceux de la concurrence. Les analyses sont donc plus poussées et les prises de décisions plus pertinentes.

Un formidable objet de communication pour coordonner ses équipes

Le manager a besoin de l’appui de ses équipes pour que ses décisions soient bien appliquées. A partir d’un même jeu de données brutes, mille conclusions sont possibles, grâce à la data visualisation les managers disposent d’un support pour unifier le discours et faire passer des messages clairs et sans ambiguïté. Y compris lors de réunions, pour éviter de s’éterniser sur un sujet à cause de la confusion qui accompagne la surcharge de donnée.

  • Injecter de l’intuition dans ses outils data pour gagner en pertinence

Dans cette transition vers des organisations data-driven, l’intuition n’est pas occultée, bien au contraire puisqu’elle continue de jouer un rôle important dans la prise de décision. Le mélange entre intuition et données a lieu lors de la conception des outils data mis ensuite à disposition des équipes. Il faut veiller à injecter dans les logiciels les règles métiers des personnes ayant acquis avec l’expérience de bonnes intuitions. Par ce processus, l’expérience des ressources clés de l’entreprise est diffusée et réutilisée par un public plus large de collaborateurs et de partenaires de l’entreprise.

Charles Miglietti, Président de Toucan toco

Laisser un commentaire