InnovSanté capable d’offrir à l’assurance maladie de réaliser des économies sur son déficit budgétaire sur les soins de santé.

0
894

dr-adnan-bakri
Dr Adnan Bakri , fondateur de InnovSanté

Carte vitale 2.0 : le passeport santé numérique universel conçu par InnovSanté
Qui aurait imaginé auparavant que toutes les données médicales d’un patient, telles que ses ordonnances, ses radios et ses examens, pourraient être conservées à travers une simple carte ? La carte vitale 2.0 conçue par InnovSanté se présente ainsi comme une véritable innovation dans le secteur de la santé. Découvrez les multiples avantages apportés par ce passeport santé digital qui sera expérimenté très prochainement.
Une start-up pionnière dans le secteur de l’e-santé dédié aux hôpitaux
La carte vitale 2.0 est l’œuvre d’InnovSanté, une start-up rémoise créée en janvier 2016 et qui a déjà obtenu plusieurs prix nationaux et internationaux. Cette entreprise constitue une véritable usine dans le développement de l’e-santé dédié au secteur hospitalier. Son équipe est formée de 4 spécialistes : Adnan El-Bakri, fondateur, interne en chirurgie urologique au CHU de Reims et étudiant-chercheur en cancérologie au CNRS ; Charlène Cellier, infirmière hospitalière en cardiologie et responsable paramédicale ; Estelle François-Brazier, diplômée de NEOMA Business School à Reims et consultante business en e-santé sur le versant médico-économique ; et Antoine Ghorra ingénieur informatique spécialisé dans le Big Data (Health Data Scientist). InnovSanté a mis au point cette technologie innovante dans l’objectif de mettre le numérique au service des patients afin d’optimiser leur parcours santé entre les différents établissements de soins. Le patient est ainsi remis au cœur du système et devient acteur de sa prise en charge.
Un e-dossier de santé complet utilisable à l’international : interopérabilité et empowerment
Ce passeport numérique appelé « Passeport Vital® » se présente sous forme de carte dotée d’un flash code comportant l’ensemble des données du patient. Il renvoie vers une plateforme décentralisée incluant ses antécédents médicaux, les ordonnances, les imageries, les contre-indications et allergies, sa biologie et les différents résultats d’analyses. Cet outil interconnecté est certifié ASIP-Santé et peut être traduit en plusieurs langues. La carte vitale 2.0 est valable partout sans limite géographique. Elle est personnalisée et peut être actualisée par un pharmacien, un médecin ou un hôpital dans n’importe quel pays. C’est le patient qui a le pouvoir.
Evolution de la carte vitale vers une version 2.0 : multiples avantages et révolution des pratiques
En développant ce passeport numérique, InnovSanté vise à favoriser une connexion entre les différents établissements de soins auxquels pourrait s’adresser le patient. Grâce à cette technologie, les professionnels de santé peuvent accéder immédiatement à tous les renseignements sur le malade. Cette modernisation du système d’information facilite les interventions du personnel soignant et des médecins. Ils peuvent plus rapidement prendre des décisions sur les traitements les plus performants à dispenser.
Par ailleurs, la start-up rémoise table sur cet outil numérique pour permettre à l’assurance maladie de réaliser des économies allant jusqu’à 5% du déficit budgétaire sur les soins de santé, soit un gain de plusieurs centaines de millions d’euros, rien qu’en réorganisant intelligemment le parcours complexe du patient sur une seule année. La pertinence de l’équipe d’InnovSanté réside dans son lien avec la réalité sur le terrain au contact direct avec les patients.
Une interface unique utilisable partout sur le territoire et bientôt ailleurs : Chaine de Big Data !
En marge des données de base, telles que le nom, l’adresse, la photo et le groupe sanguin du citoyen, cette plateforme regroupe toutes les spécialités médico-chirurgicales suivant le chemin clinique détaillé du patient. De cette façon par exemple, les risques d’annulation d’opération en raison d’une insuffisance d’examen seront considérablement réduits ainsi que la redondance d’actes inutiles.
Ce passeport vital collaboratif pourrait aussi représenter une précieuse source de renseignements pour la recherche médicale au cas où le patient accepte de faire don de ses informations en préservant son anonymat. La plateforme constituerait ainsi une base de données pour les scientifiques afin de lancer des essais cliniques ou prévenir certaines pathologies, comme les maladies chroniques, le cholestérol ou le diabète, mais aussi d’orienter les politiques de santé en fonction de l’épidémiologie territoriale ciblée. Adnan El Bakri et son équipe entendent ainsi faciliter notamment la mise en place des Groupements Hospitaliers de Territoire (GHT).
InnovSanté ambitionne parallèlement un lancement à l’international. Ses concepteurs ont déjà pris contact avec la Tunisie et le Liban. C’est le début de leur chaine de sécurité sociale numérique mondiale qu’ils ont appelée « Chain For Health® » (basé sur la technologie blockchain) et qui s’adresse particulièrement aux pays qui n’ont pas de système de santé souverain ou qui souhaitent faire évoluer leur système de soins vers une organisation numérique intelligente et économique, dans le cadre d’un premier vrai projet de Big Data global, transversal, interdisciplinaire, participatif, prédictif, préventif et analytique.

Laisser un commentaire