ZOLL, un esprit pionnier au service du dossier patient embarqué

0
118
DR : CH PONTOISE

Le pré-hospitalier, un domaine où l’urgence est omniprésente. Pourtant, l’informatisation dans ce secteur est à la traîne. Le recours au papier est encore la norme alors même que des solutions logicielles peuvent grandement faciliter le travail des urgentistes et leur libérer du temps. Zoom sur le dossier patient embarqué (AmbulancePad) de la société ZOLL Data Systems.

 

UNE EXPERTISE MÉDICALE COMBINÉE À L’EXPÉRIENCE TERRAIN

Le défibrillateur externe, le pacemaker, le monitorage des activités électriques du coeur… Autant d’outils inventés ou améliorés par un même homme : Paul Zoll, professeur de cardiologie à l’école de médecine de Harvard (USA). La société qu’il a créée appartient désormais au groupe Asahi Kasei et dispose de solutions de gestion de l’alerte, de facturation mais également, de dossier patient embarqué (ou fiche de bilan dématérialisée utilisée par les secouristes et les urgentistes). Ce dernier se nourrit de toute l’expertise acquise par ZOLL dans le domaine de l’urgence. Il est le fil conducteur depuis la prise en charge par les urgentistes du patient jusqu’à son suivi à l’hôpital en intégrant ses paramètres vitaux durant l’intervention, les soins reçus, les informations médicales et administratives le concernant (voir l’article sur les fonctionnalités de AmbulancePad : « Un outil complet, conçu pour le mode Urgence »),…

 

Pour cela, une connaissance fine des méthodes de travail spécifiques aux urgences est requise. Et c’est le cas chez ZOLL Data Systems (filiale dédiée au développement de solutions logicielles) : « A ma connaissance, ils ont été les premiers à intégrer la procédure anglo-saxonne ABCDE dans la fiche bilan dématérialisé dès 2015 », note Yoann Bossy, infirmier en chef du SDIS (Service Départemental d’Incendie et de Secours) de Loire-Atlantique, qui gère chaque année 420 000 appels et 72 000 interventions. Ambulance PAD y est déployé auprès des 3 véhicules infirmiers du département, ceux-ci réalisent en moyenne 4500 interventions par an. Cette procédure vise globalement à traiter en premier ce qui tue en premier (A pour Airways ou contrôle des voies aériennes, B pour Breathing, la respiration, C pour Circulation et donc le risque hémorragique…).

 

L’infirmier apprécie ainsi de pouvoir dérouler tout son dossier pré-hospitalier selon cette démarche, « le tout en quelques clics, plutôt que d’utiliser des fiches sur papier carbone ». Au SMUR de Pontoise, le Dr Yahia Yahoui, praticien hospitalier, a le même discours : « le recours au papier dans notre activité était totalement archaïque », assène-t-il.

 

« Nous sommes conscients que la priorité est la victime et que par conséquent, toutes les informations ne seront pas disponibles », précise Bertrand Spilthooren, territory manager Europe francophone pour ZOLL Data Systems France. Une évidence qui peine pourtant à trouver une transcription dans les outils dédiés aux urgences et que ZOLL a érigé en leitmotiv. Pour répondre à ce credo, AmbulancePad a été conçue comme une « plateforme où l’on accroche des briques fonctionnelles (dictée vocale, télétransmission des paramètres vitaux aux établissements de destination…), en fonction des besoins ». La configuration est de mise, comme en atteste Danielle Ménetrey, ambulancière et référente de la solution pour le canton de Fribourg, en Suisse. « Nous avons par exemple paramétré la possibilité, en cas de demande de renfort d’un médecin, d’avoir accès en un clic à la liste des professionnels de la zone. Il n’y a pas de fioritures, que le nécessaire ! Tout est pensé pour que l’on oublie le moins de choses possible et que cela soit retranscrit au plus vite». Et Yoann Bossy de résumer : « lorsque l’on remplit le dossier, on suit la même méthode que celle que l’on a déployée autour du patient, c’est très appréciable ».

 

UN LIEN DE BOUT EN BOUT

Au cours de l’intervention, la transmission d’informations au centre de régulation et à l’établissement de destination s’avère décisive pour la victime. Avec une bonne connaissance du patient et de son évolution, il est possible de l’orienter au mieux, d’anticiper les soins, fluidifier l’accès au service d’urgences et d’adapter sa prise en charge. Au fil de l’eau, AmbulancePad transmet au service de régulation et aux urgences les paramètres biomédicaux du patient, évitant ainsi aux équipes de le faire durant l’intervention.

 

Ensuite, le logiciel produit un diagramme qui résume toutes les informations utiles à l’hôpital. « ZOLL Data Systems est la première société à générer un graphique dans lequel les ordonnées et les abscisses varient en fonction de la situation du patient. Même si les unités diffèrent (tension, pouls, saturation…), elles sont rassemblées sur un même document, de manière chronologique et l’ensemble des soins prodigués y sont mentionnés », explique Yoann Bossy. Des informations précieuses pour la prise en charge à venir : « c’est le gage d’une véritable continuité des soins », estime Danielle Ménetrey.

 

UN OUTIL TOUT TERRAIN

Cette continuité est en majeure partie due à la philosophie de ZOLL Data Systems. « Nous sommes totalement agnostiques en termes d’interopérabilité » assure Bertrand Spilthooren. Cela s’exprime d’abord avec les appareils biomédicaux. « Ils sont ouverts aux autres produits du marché, ce qui permet de fonctionner avec des appareils qui ne sont pas fabriqués par la marque », note Yoann Bossy. De plus, l’outil est totalement configurable. « Chacun de nos SMUR (adulte, néonatologie, équipes de renfort) a des dotations spécifiques, note Yahia Yahoui. AmbulancePad nous propose une base standard que nous pouvons ensuite paramétrer pour chaque équipe. ZOLL Data Systems a été très réactif sur ce genre de demandes ».

 

Et toujours pour répondre aux spécificités du pré-hospitalier, le lien avec l’hôpital est assuré. La solution pousse un fichier xml qui pourra être transcrit dans le SIH de l’établissement de destination et sera ainsi correctement orienté par le biais de n’importe quel EAI.

 

Avec une solution aussi globale, les équipes veulent pousser l’outil encore plus loin. Liens avec les centres de régulation, commande vocale, MSsante, DMP… pour le SDIS 44 comme dans le canton de Fribourg, les projets ne manquent pas. Et côté ZOLL Data Systems, la dernière nouveauté est marquée par la signature de la charte « Engagé pour la E-Sante » qui marque l’alignement de la société sur la politique menée par la délégation ministérielle du numérique en santé.

 

Marion Bois

Laisser un commentaire