Un suivi optimisé du parcours de soins en ophtalmologie

0
348
EQ Workplace, droits images : ZEISS
5 à 7 % des incidents de chirurgie de la cataracte sont dus à une erreur de sélection de l’implant intraoculaire. Il faut dire que le nombre de données intervenant dans ces opérations est considérable. Pour limiter les risques et accompagner l’ophtalmologiste, ZEISS a développé un outil sécurisant toutes les étapes du parcours de soins du patient.

UNE CHARGE COGNITIVE CONSIDÉRABLE

Nous sommes dans une clinique d’ophtalmologie, à Albi. Gilles Lesieur réalise une opération de la cataracte. Il pose sur son patient un implant cristallinien intra-oculaire. Cette chirurgie est répandue en France, en moyenne 900 000 opérations de ce type ont lieu chaque année. Une activité majeure pour laquelle le Dr Lesieur a choisi la solution de gestion de ZEISS EQ Workplace®. « Nous manipulons énormément de données, de chiffres, de mesures, précise-t-il. La charge cognitive est conséquente. Pour un suivi du patient optimisé, il est très utile que toutes les informations soient regroupées dans le PACS ZEISS FORUM® et le logiciel métier ZEISS EQ Workplace®. Nous avons accès à tous les examens et pouvons analyser précisément le cas du patient pour choisir le meilleur implant. » Car l’outil s’inscrit dans le flux patient et propose un accompagnement tout le long du parcours de soins.

Toutes les mesures biométriques préopératoires réalisées en consultation sont récupérées par le logiciel ZEISS EQ Workplace®. Ces informations sont cruciales et servent de base au plan de chirurgie. Traditionnellement, elles peuvent être source d’erreurs mais « nous n’avons plus de saisie manuelle, ce qui nous permet d’éviter les erreurs, souligne l’ophtalmologiste. Dans notre clinique, nous présentons un taux de correction de l’astigmate supérieure à la moyenne nationale. Pour parvenir à ce niveau de qualité, il nous fallait un outil fiable. »

 

UN ACCOMPAGNEMENT À TOUTES LES ÉTAPES

La fiabilité se doit de suivre aussi au bloc. C’est une phase délicate. Selon Nicolas Donatini, chef du marché chirurgie de la cataracte et de la rétine chez ZEISS, « 5 à 7 % des incidents de chirurgie de la cataracte sont dus à une erreur de retranscription. » Avec ZEISS EQ Workplace®, les données biométriques sont retranscrites automatiquement dans un calculateur, qui propose divers choix d’implants. « Le praticien a la possibilité de paramétrer les formules de calcul selon ses préférences », précise Nicolas Donatini. La commande peut être transmise de manière automatisée en fonction du résultat du calculateur.

Toutes les informations recueillies, dont le plan chirurgical, sont ensuite transférées au bloc. Une fois encore, le professionnel peut paramétrer la programmation chirurgicale en fonction de ses préférences opératoires. Sur son écran, il retrouve alors les informations relatives au patient, en réalité augmentée, le site d’incision, le positionnement de l’implant. « L’axe d’implantation que j’ai préalablement défini est envoyé directement sur l’œil du patient », détaille Gilles Lesieur. L’image se superpose dans les oculaires et sur l’écran du microscope, via un « affichage tête haute » comme on peut en trouver sur le pare-brise des voitures (pour l’affichage de la vitesse par exemple). A cette étape, le logiciel identifie l’œil analysé en consultation grâce à des algorithmes de reconnaissance. Toutes les phases opératoires sont tracées et s’intègrent dans le workflow de la clinique.

Avant, pendant et après l’opération, ZEISS EQ Workplace® assure donc la sécurité du patient et la sérénité du professionnel de santé. Déjà déployée en France dans une vingtaine de sites pilotes du public et du privé, la solution ZEISS EQ Workplace® sera lancée à grande échelle en France courant 2022.

Marion BOIS

Consultez SIH SOLUTIONS

7gvuxY-010SIHMAG (glissé(e)s)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici