Sauvegarde des données, les questions essentielles : Étape 1

0
722

La perte de données, une facture salée !

article-1-statsLes résultats de plusieurs études montrent un total de plus de 30 milliards d’euros de coût annuel des incidents et des pertes de données en France, avec en moyenne un rétablissement sous 10 semaines. Sur 24 pays classés en fonction de la maturité de leur stratégie sur le terrain de la protection des données, la France occuperait en 2015 la 21ème position. Une marge d’amélioration conséquente !
Il faut savoir que des incidents causant la perte totale ou partielle de données ont déjà concerné plus de 50% des entreprises françaises.
Plus inquiétant encore, 80 % des entreprises ne sont pas confiantes quant à leur capacité de restauration en cas d’incident. Et la croissance du volume des données apporte une pression supplémentaire sur les systèmes d’information.
Il n’est donc pas superflu de rappeler les risques auxquels nous sommes exposés et les solutions indispensables pour s’en protéger.
article-1-espace-privePME ou multinationale, aucune entreprise n’est à l’abri et on ne mesure souvent l’ampleur des dégâts… qu’après les avoir subis.
Erreur de manipulation, Virus, Catastrophe naturelle, Vol , Incendie, Cambriolage, Perte…
La liste des imprévus est longue et chaque incident peut faire disparaître en une seconde plusieurs années de travail. Les entreprises subissent des coûts colossaux de pertes de revenus et de productivité, sans parler de l’impact négatif sur la confiance de leur clientèle et leur réputation.
L’ANSSI rappelle régulièrement les entreprises à l’ordre : «  Effectuez des sauvegardes saines et régulières des systèmes et des données (postes de travail et serveurs) puis vérifiez qu’elles se sont correctement déroulées ».
Enfin, sur le plan légal, toute entreprise française est responsable des données qu’elle recueille et peut être tenue pour responsable si elle n’a pas mis en œuvre des mesures suffisantes pour les protéger.

Etape 1 : Définir le périmètre de sauvegarde

Avant  de  choisir la solution  à  mettre  en place  pour  assurer  la  sauvegarde  des  données,  il faut définir quelles sont les données à sauvegarder.
Sauvegarde des données, des systèmes ou les deux ?
La différence est importante, car la plupart des solutions de sauvegarde de systèmes permettent une restauration complète mais ne permettent pas forcément de restaurer de fichiers isolés.
Si vous être confrontés au besoin « récurrent » de restaurer seulement quelques fichiers ou dossiers, il est préférable d’opter une sauvegarde orientée fichiers plutôt que système.
Il est donc judicieux de choisir la solution la plus proche des besoins que vous rencontrez régulièrement dès l’initialisation du projet afin de profiter pleinement des avantages de la solution choisie.
Il sera toujours plus rapide de restaurer une dizaine de  méga-octets  de  données  plutôt  que remonter  un  disque  de  plusieurs centaines de giga-octets  pour  ne finalement  conserver que quelques mégaoctets.
Il est également important, au démarrage du projet, d’anticiper la volumétrie que les sauvegardes vont représenter. Elles déterminera ainsi le type de stockage approprié qui peut lui aussi amener à redéfinir le périmètre des données à sauvegarder.

Il convient de fixer une politique de sauvegarde adaptée aux besoins de l’entreprise, mais également à ses moyens.

herve-favre
logo_tg_fondblanc
Hervé FAVRE, Dirigeant – Fondateur
MA-SAUVEGARDE – Expert en protection des données.
Solutions de sauvegarde intelligente en temps réel.

Laisser un commentaire