Régulation des transports au CH de Troyes

0
222
Sous l’impulsion de la loi de finance de la sécurité sociale 2017, les établissements hospitaliers sont incités à renforcer l’équité, la traçabilité et les statistiques pour leurs activités de transport (cf encadré sur l’article 80 de  la LFSS). Au CH de Troyes, le choix d’un logiciel adapté s’est donc rapidement imposé, et les résultats ont été très vite concluants.

Des demandes de transports facilitées

« Dans le domaine des logiciels de SIH, rares sont ceux qui font autant l’unanimité ». Lancées en novembre dernier, les discussions autour du choix d’un logiciel de régulation des transports au CH de Troyes ont rapidement abouti. Pauline Flori, directrice logistique, se souvient d’un partenariat réussi sur la question entre l’hôpital, l’assurance maladie, l’ARS et les transporteurs. Les débats ont conduit à l’installation de la solution Sanilea. Pour chaque sortie d’établissement, le logiciel fait appel à une base de plus de 30 sociétés d’ambulances dans le département (et 95% des taxis). En un simple clic sur le dossier patient, la demande est transmise automatiquement au transporteur disponible le plus proche (et donc le moins cher). Ce dernier a alors 15 minutes pour répondre. En cas de refus de la course, celle-ci est transmise selon un tour de rôle équitable.

« Cette organisation est idéale, estime Daniel Leblanc, ambulancier et membre du conseil technique de la plateforme. Elle favorise les entreprises présentes dans les bassins de vie des patients. Cela permet de conserver une implantation dans les campagnes et un bon maillage territorial de la gestion de l’urgence ». Fabien Soares, président de Sanilea, insiste pour sa part sur « la parfaite équité dans la répartition des courses. L’attribution se fait à tour de rôle en tenant compte de la taille des sociétés ».

Une large unanimité

Côté hôpital et assurance maladie, les bénéfices sont également au rendez-vous. Au niveau des infirmières, le gain de temps et évident. Auparavant, il leur fallait contacter les différents transporteurs et rester au bout du fil jusqu’à l’obtention d’une réponse positive. Désormais, il suffit d’une minute pour gérer la demande (qui aboutit à 80% dans les 15 premières minutes).

Depuis sa création en 2013, Sanilea a donc changé les usages avec une solution permettant la traçabilité, le suivi des informations et la protection des données. « Nous sommes les seuls à proposer une solution pur web en hébergement de données de santé », détaille Fabien Soares.

Et grâce aux statistiques émises, il est désormais possible de comprendre les points de blocage des éventuelles annulations (moins de 1%). Un point qui intéresse la Sécurité sociale notamment. « Les dépenses en termes de transports ont baissé notablement alors qu’elles augmentaient constamment jusqu’alors », note Pauline Flori.

L’article 80 de la Loi de Financement de la Sécurité Sociale

A compter du 1er octobre 2018, les dépenses relatives aux transports inter établissements seront transférées vers les budgets des établissements de santé, publics et privés. La société SANILEA répond à ce défi. Le logiciel Speed Call est doté d’un algorithme permettant d’identifier et de qualifier les nombreux cas de traitement relatif à l’article 80. Le personnel soignant n’a pas besoin de connaître les contraintes, l’outil oriente automatiquement la demande en générant les documents officiels nécessaires. « Ce traitement permet de gérer l’intégralité du flux et de faciliter une mise en œuvre complexe de la réglementation, estime Fabien SOARES. Notre solution est à ce jour la seule à automatiser, jusque dans le traitement de la facturation, ces nouvelles règles de gestion ».

Laisser un commentaire