Première en France : des téléconsultations à domicile pour les jeunes patients brûlés

0
1203

Depuis avril 2019, les patients suivis par le Centre de Traitement des Grands Brûlés à l’Hôpital d’enfants du CHRU de Nancy peuvent bénéficier de téléconsultations à domicile, leur évitant de se déplacer, parfois de loin, pour rencontrer leur médecin pour le suivi de leurs brûlures. Une première en France, rendue possible grâce au service de téléconsultations Pulsy, avec le soutien de l’Agence Régionale de Santé Grand Est.

Améliorer la prise en charge des enfants brûlés

Les enfants de 0 à 18 ans de l’Interrégion Est (Grand Est et Bourgogne-Franche-Comté) présentant des brûlures profondes et/ou graves sont accueillis à l’Hôpital d’enfants du CHRU de Nancy, au Centre de Traitement des Grands Brûlés, au sein d’un service de recours unique. Souvent brûlés très jeunes, ces enfants doivent se faire suivre tout au long de leur croissance. Selon leur lieu d’habitation, les trajets jusqu’au CHRU de Nancy peuvent être longs et chronophages, y compris pour l’entourage familial chargé d’accompagner l’enfant à ses rendez-vous.

Le Dr Laëtitia Goffinet, coordinatrice du Centre, et le Dr Sorin Adetu, praticien hospitalier, sont spécialisés dans le traitement aigu et la reconstruction des séquelles de brûlures de l’enfant. En pratique, toute téléconsultation se planifie lors d’un rendez-vous en présentiel, permettant au médecin de faire un premier bilan de visu. Quelques semaines avant la téléconsultation, les patients et leurs parents sont invités à tester la solution techniquement, depuis leur tablette, leur téléphone ou leur ordinateur. L’objectif consiste à réaliser par télémédecine environ 30% des 650 consultations annuelles de suivi de brûlologie d’ici quelques mois.

 

La téléconsultation en pratique : simple et sécurisée !

La consultation, intégralement prise en charge par la Sécurité Sociale, dure en moyenne 30 minutes et permet au médecin et au patient, accompagné d’un de ses parents, de se voir mutuellement, sans que l’enfant n’ait à quitter son domicile. La qualité de la solution permet de contrôler les cicatrices à distance, d’échanger sur le vécu de l’enfant au quotidien avec sa brûlure, d’éventuellement dialoguer avec l’équipe paramédicale, dans le cas où une infirmière serait auprès de l’enfant pour un soin.

Le médecin peut renouveler ses ordonnances de kinésithérapie, de pansements ou de crèmes émollientes, réaliser des certificats de contre-indication à la pratique sportive. La famille peut consulter et télécharger les ordonnances déposées sur un site sécurisé.

D’ici quelques mois, le CHRU de Nancy et Pulsy envisagent d’ailleurs d’étendre ces téléconsultations à domicile à deux autres spécialités, au sein de l’Hôpital d’Enfants : le Centre de Compétences des maladies rares de la peau et des muqueuses d’origine génétique, et le Centre de Référence Neurofibromatose.

TEMOIGNAGES

Dr Laëtitia Goffinet, coordinatrice du Centre de Traitement des Grands Brûlés de l’Hôpital d’Enfants – CHRU de Nancy

« La genèse du projet est institutionnelle : il y a quelques mois, j’ai commencé à travailler main dans la main avec Pulsy pour répondre à la mesure du Schéma Interrégional d’Organisation Sanitaire de l’ARS, visant à améliorer la prise en charge des patients brûlés, notamment par la télémédecine. A ce jour, 47 téléconsultations ont eu lieu et les patients en sont très satisfaits: alors qu’ils réalisaient en moyenne 200 km pour se rendre en consultation, la télémédecine représente désormais pour eux un gain de temps considérable, leur permettant d’être vus à distance. »

 

André Bernay, directeur de Pulsy

«  Pulsy, acteur public régional au service du développement de la e-santé dans le Grand Est, est fier de déployer ici un nouvel usage du numérique en santé au service des patients. Ce projet réalisé pour le CHRU de Nancy est une belle réussite technique et humaine qui s’inscrit dans notre stratégie de développement de la télémédecine à domicile pour favoriser l’accès aux soins.

Pulsy est une structure publique, soutenue par l’ARS, qui fédère l’ensemble des acteurs de santé en région. Nous travaillons pour que les usages de la e-santé puissent s’étendre à l’ensemble des professionnels de santé et des usagers, en ville comme à l’hôpital, pour permettre à chacun de pouvoir bénéficier de soins de qualité malgré la distance géographique. »

Laisser un commentaire