ODYS la téléconsultation médicale

0
1134

Odys ou les consultations médicales à distance…

Odys est le service lorrain de téléconsultation médicale haute qualité qui s’applique à des thématiques médicales variées et qui permet la télé-expertise et le télé-diagnostic, entre sites distants répartis sur la région.

Les objectifs poursuivis par Odys sont multiples et concernent différentes pathologies :

Offrir une plateforme technique unifiée pour les téléconsultations médicales en Lorraine, permettant des échanges rapides et sécurisés.

Assurer une meilleure coordination et une optimisation du parcours de soins autour des accidents vasculaires cérébraux, des maladies chroniques comme l’insuffisance rénale, ou de la prise en charge des pathologies en milieu pénitentiaire, notamment.

Permettre la réduction des transports, l’amélioration des conditions d’hospitalisation, l’accès rapide à un avis d’expert.

Améliorer la prise en charge des patients en luttant contre les déserts médicaux dans certaines spécialités, et ainsi améliorer l’accès aux soins.

Aujourd’hui, ce service est utilisé dans de nombreux domaines :

La prise en charge des AVC en phase aiguë

Depuis fin décembre 2012, Odys est utilisé par les professionnels de santé dans le domaine de l’AVC et a fait ses preuves en permettant à des neurologues du CHU de Nancy (site expert) de prendre en charge rapidement des patients victimes d’un AVC, physiquement présents dans des centres hospitaliers distants, comme ceux d’Epinal, de Bar-le-Duc, de Verdun ou de Neufchâteau. (environ 150 téléconsultations/an).

A fin 2014, l’organisation de la prise en charge des AVC sera opérationnelle sur l’ensemble de la Lorraine.

L’insuffisance rénale

Odys est également utilisé dans le domaine de l’insuffisance rénale pour des téléconsultations en Unité de Dialyse Médicalisée (UDM). Plusieurs centaines de patients dialysés ont déjà bénéficié d’une téléconsultation haute qualité avec des néphrologues à distance leur évitant des trajets hebdomadaires à travers la Lorraine.

Aujourd’hui, le projet s’articule autour de l’ALTIR (Association Lorraine pour le Traitement de l’Insuffisance Rénale) de Nancy et du Centre Hospitalier de Verdun qui jouent le rôle de sites « experts », assurant les consultations des patients dialysés présents à l’UDM de Bar-le-Duc. En Moselle, l’Association Saint-André (ASA), a également opté pour Odys avec l’organisation de séances de téléconsultations. (environ 1000 téléconsultations/an)

Le milieu pénitentiaire

Les premières sessions de consultations médicales à distance ont été réalisées dans le milieu pénitentiaire en fin d’année 2012. Aujourd’hui, elles concernent l’Unité sanitaire du centre pénitentiaire de Nancy-Maxéville, où les patients détenus peuvent bénéficier de consultations pré-anesthésiques avec les services d’anesthésie du CHU de Nancy, sans pour autant être extraits de la prison. Le service Dermatologie du CHR de Metz-Thionville et l’Unité sanitaire du centre pénitentiaire de Metz-Queuleu se sont également associés pour mettre en place des téléconsultations en dermatologie auprès des patients détenus, de la même façon que le service Dermatologie du CHU de Nancy et l’Unité sanitaire du centre pénitentiaire de Nancy-Maxéville, ou encore la Dermatologie de la Maison de Santé St Jean d’Epinal et la prison d’Epinal. (environ 280 téléconsultations/an)

Les EHPAD

Les enjeux de la télémédecine sont importants en gériatrie, notamment en ce qui concerne le suivi des personnes âgées souffrant de pathologies chroniques nécessitant des allers et retours répétés à l’hôpital. En Lorraine, les premières téléconsultations gériatriques ont été officiellement lancées en juin 2014, entre le service de Gériatrie du CHU de Nancy et les EHPAD nancéiens Le Parc et St Joseph. Peu à peu, d’autres maisons de retraite ont développé des projets médicaux similaires dans leurs établissements : le CHR Metz-Thionville avec les EHPAD Le Parc, St Jean et Félix Maréchal, 4 EHPAD du Groupe SOS avec Hospitalor St Avold. Les EHPAD du Groupe Korian (Gentilé à St Max et Plaisance à Nancy) suivront la dynamique en rejoignant le projet avec le CHU de Nancy.

Ces téléconsultations peuvent permettre à la fois d’assurer la continuité des soins dans les EHPAD (Établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes) ou à domicile et maintenir le niveau de compétences des professionnels. Il en est ainsi ressorti que la réalisation de téléconsultations en EHPAD a évité de nombreux déplacements inappropriés et a permis de préparer en amont certaines consultations hospitalières, voire des hospitalisations.

L’addictologie

En septembre 2014, les premières téléconsultations d’addictologie en Lorraine ont été réalisées en Meuse, via le service Odys, entre le CSAPA (Centres de Soins d’Accompagnement et de Prévention en Addictologie) de Saint Mihiel et la Maison de Santé de Revigny-sur-Ornain.

Un projet qui permet à des patients d’avoir accès à des avis de second recours sur le domaine de l’addictologie, en évitant les déplacements, et en améliorant l’offre sur le territoire meusien, et qui permet aux professionnels de premier recours (médecins généralistes, infirmière addictologie de proximité) d’avoir un avis spécialisé dans la prise en charge du patient.

Odys en secteur psychiatrique

A noter que dans les semaines à venir, Odys va se déployer progressivement dans d’autres spécialités médicales, comme les consultations somatiques dans des structures de soins psychiatriques

Avec ces nouveaux déploiements, le nombre de téléconsultations Odys, tout domaine confondu, devrait atteindre près de 200 actes mensuels fin 2014.

Laisser un commentaire