Le traitement et la gestion des images médicales numérisées

0
198

Identito-vigilance, visualisation avancée, stockage et partage… Les besoins relatifs aux images médicales ont fortement évolué. Pour répondre à ces défis, Philips a développé une plateforme pour centraliser et redistribuer toutes ces informations.

Une plateforme pour centraliser les informations liées à l’imagerie

« Auparavant, nous avions recours à une saisie manuelle avec identification aléatoire du patient et un stockage sur des supports papiers (type dossiers) ou versatiles (clés USB, D-roms, disques durs externes…), rappelle le Pr Ariel Cohen, chef de service de cardiologie aux Hôpitaux Universitaires de l’Est Parisien. Résultat : des comptes-rendus sans vidéos et sans possibilité simple de partager ces informations pourtant indispensables ». Même constat au CHU de Dijon : jusqu’alors, les solutions en termes d’analyse d’images étaient insuffisantes : « nous cherchions une solution pour approfondir l’interprétation des images, renforcer l’ergonomie pour les utilisateurs (notamment en intervention) et pour gérer la prise en charge du patient dans sa globalité », résume François Mignot, responsable du département études et projets de la DSI.

En se dotant de l’outil Intellispace Cadiovascular (ISCV), développé par Philips, ces deux établissements ont répondu aux besoins métiers de leurs équipes. « Nous proposons une véritable ligne de vie centrée sur le patient et rassemblant toutes les données cardiovasculaires pour une meilleure prise en charge », affirme Pascal Dussert, directeur des systèmes d’information de santé chez Philips. ISCV optimise les flux à partir du workflow-patient et regroupe tous les comptes-rendus, résultats de laboratoires, courriers et analyses utiles, avec une traçabilité des utilisateurs et une garantie en termes d’identito-vigilance…

A Dijon par exemple, ISCV déclenche, dès la prise de rendez-vous, des modalités spécifiques en fonction du type d’images demandé.

Visualisation avancée et aide aux comptes-rendus

imagerie medicale philipesISCV facilite grandement l’exploitation des données, grâce à des outils de visualisation avancée et des mesures automatisées. Ainsi, « le compte-rendu d’échographie exporte automatiquement et sans risque d’erreur l’ensemble des mesures faites pendant l’examen, insiste le Pr Ariel Cohen. Le document est accompagné d’une sélection d’images, à la manière de nos collègues radiologues sur les PACS ». A Dijon, le compte-rendu est ainsi remis immédiatement au patient et enregistré dans le DPI. François Mignot précise qu’un « paramétrage spécifique a été mis en place pour s’assurer que le document a bien été validé par un senior avant de pouvoir être imprimé ».

Outre le compte-rendu, le partage des informations est primordial pour la recherche et l’enseignement. « Cela constitue une banque d’images infinie et en perpétuel renouvellement. C’est une source de richesse et cela offre des perspectives illimitées pour la recherche », se félicite Pr Ariel Cohen.

Des perspectives d’avenir pour cet outil polyvalent dans le cadre des projets de convergence informatique au sein des Groupement Hospitaliers de Territoire.

Laisser un commentaire