Le décisionnel au service de la e-santé en Bourgogne-Franche-Comté

0
1148

Le GCS e-santé Bourgogne a confié depuis le 21 novembre 2018 et pour une durée de quatre ans, la réalisation d’un système d’information décisionnel de santé régional à la société Keyrus spécialisé dans la data intelligence, l’innovation numérique et la data science.

Cedric AUBIN, Clément CARLIN, Cyril GUITON [Crédit photo : DR]
L’ARS Bourgogne-Franche-Comté a confié ce chantier au GCS e-Santé Bourgogne afin de pouvoir piloter au mieux les différents projets régionaux d’ e-Santé avec ses partenaires.

En cohérence avec MaSanté2022 et l’ambition d’un pilotage efficient du système de santé, ce projet a pour objectif d’améliorer l’exploitation des données présentes dans les projets régionaux de e-Santé comme la télémédecine. L’ARS et ses partenaires vont bénéficier d’un reporting commun afin de piloter la stratégie de santé régionale.

Le GCS e-santé Bourgogne en partenariat avec Keyrus a mis en place un système d’information décisionnel (SID) de santé. Cette plateforme est composée d’un entrepôt décisionnel (Datawarehouse) et de tableaux de bord métiers permettant une analyse consolidée des données provenant des différentes applications régionales supportées par les GCS ESB ET EMOSIST.

« Jusqu’’alors plusieurs systèmes génèraient des données et du reporting mais aucune vision transverse n’était possible. » confie Cyril GUITON, Chef de projet Décisionnel. « Il nous fallait donc disposer à l’échelle régionale, d’une plateforme qui permet l’intégration de ces gisements de données et la mise en place d’un service de reporting adapté aux différents types d’utilisateurs. », confirme Clément CARLIN, chargé de mission e-santé à l’ARS.

Les six premiers mois ont permis de mettre en œuvre les premiers reporting sur l’application ETICSS (e-Territoire Innovant Coordonné Santé Social). Initié dans le nord de la Saône-et-Loire sur un bassin de population de 350 000 habitants, ce projet déployé dans le cadre du programme Territoire de Soins Numériques est, depuis 2018, généralisé sur toute la région. Ce premier jalon a permis de valider l’intégration de données métiers avec les référentiels territoriaux et l’usage des tableaux de bord.

Le SID sera ensuite enrichi par les données provenant du niveau régional ou national : Télémédecine, ViaTrajectoire (Sanitaire, Grand Age et Personne Handicapée), Référentiels nationaux…

Les utilisateurs du système d’information décisionnel seront des acteurs régionaux, notamment des utilisateurs métiers ou en charge du pilotage (plateformes d’appui territoriales, les établissements de santé, GHT, GCS, ARS, CD, MDPH…).

Keyrus spécialisé dans la réalisation de solutions Data et Digitales dans l’écosystème Santé, assure cette mise en œuvre. « La plateforme permet d’abord d’automatiser le traitement des sources de données déjà disponibles puis l’intégration progressive de nouvelles. La solution fournie ainsi une vision globale de la performance en croisant les données qui proviennent de sources différentes. » explique Cédric AUBIN, Directeur Conseil Secteur Public et Santé/Social chez Keyrus. Il ajoute : « La plateforme favorise une véritable logique de pilotage et d’analyse grâce à des tableaux de bord régionaux prêts à l’emploi « rafraîchis » au fil de l’eau ».

Le projet est financé dans le cadre du fonds d’intervention régional par l’ARS BFC. Il est porté par le GCS e-santé Bourgogne.

Sur le plan technique, « L’implémentation de la solution est réalisé dans l’environnement Business Intelligence de Microsoft qui offre tous les outils nécessaires à la mise en place d’une telle plateforme : intégration des données, stockage et modélisation des données, restitution. », rappelle Cyril GUITON « Et si on le veut, on pourra aller plus loin ! », précise-t-il.

Plus de data-intelligence, plus d’intelligence artificielle

En effet, une fois les premières sources de données intégrées, la plateforme va constituer un capital informationnel de référence et de grande valeur pour les utilisateurs. « Des analyses avancées automatiques (machine learning) reposant sur des composants d’intelligence artificielle (IA) pourront être ajoutées aux indicateurs classiques, venant augmenter le pouvoir prédictif de la solution. », indique Cédric AUBIN. « Notre ambition chez Keyrus n’est pas seulement de construire une plateforme technique de base, mais bien d’accompagner les acteurs vers de nouveaux usages et vers de nouvelles innovations numériques, au service du bien commun. », ajoute-t-il.

Concrètement, un algorithme entraîné à l’analyse de certaines données de gestion, va pouvoir alerter plus tôt les managers et les décideurs, et ainsi mieux orienter leur décision.

« Ces nouvelles approches du traitement de la donnée que sont la data-science et l’IA nous permettront d’améliorer notre connaissance des comportements métiers et d’anticiper les enjeux fonctionnels » conclut Cyril GUITON.

Laisser un commentaire