IoT (L'Internet des Objets Connectes) – La troisième révolution industrielle (numérique)

0
880

IoT (L’Internet des Objets Connectes) – La troisième révolution industrielle (numérique)

Auteur:

Sosthene Grosset-Janin 

Conseiller Numérique .

BIZNXT Article 1, Janvier 2016

DISCLAIMER : Le contenu de cet article tient sa source de plusieurs fonds littéraires de la presse informatique et des réseaux sociaux. Il est donc possible que les thèmes illustres ci-après reflètent des pensées déjà exprimées. Cependant la synthèse ainsi décrite représente mon opinion personnelle et ne vise en aucun cas à inciter ou à encourager une démarche commerciale. Cet article n’est pas une sollicitation d’achat.

Abstract:

L’arrivée de l’internet des objets (connectes) annonce une véritable révolution dans nos vies et nos bureaux. Alors que 9 milliards d’objets et de capteurs seraient déjà reliés aujourd’hui à internet, ce nombre devrait être multiplié par cinq d’ici à 2020. Selon les experts, en dix ans (2015-2025) 150 milliards d’objets devraient se connecter entre eux, avec l’internet et avec plusieurs milliards de personnes. Ceci va générer une volumétrie de données doublant toutes les 12 heures (contre tous les 12 mois environ en 2015). L’information générée par ces flux devra être soumise à des normes de protection de données (personnelles ou industrielles), et être régies par une politique de gouvernance alignée avec les objectifs et cibles d’usages prévues à cet effet. La question du jour face à l’IoT reste "pourquoi investir dans des socles d’infrastructure informatiques afin accumuler de la donnée dont la valeur sentimentale, légale ou monétaire n’est pas démontrée".

Définition:

L’IdO est idéalement « un réseau de réseaux qui permet d’identifier directement des entités numériques et des objets physiques et ainsi de pouvoir récupérer, stocker, transférer et traiter, sans discontinuité entre les mondes physiques et virtuels, les données s’y rattachant; ceci grâce à des normes et systèmes électronique normalisés et unifiés, et avec le patrimoine maintenant historique de l’internet. L’Internet des objets (IdO ou IoT en anglais) est une extension d’Internet à des choses et à des lieux du monde physique. L’internet des objets connectés représente les échanges d’informations et de données provenant de dispositifs présents dans le monde réel vers le réseau Internet. L’internet des objets est en partie responsable d’un accroissement exponentiel du volume de données générées sur le réseau, à l’origine du Big Data.

Promesses futures :

Aujourd’hui en France et en Europe peu de startups et de petites et moyennes entreprises sont présentes dans les processus d’élaboration des normes et standards internationaux. Il y a dont un besoin criant d’encourager l’innovation, c’est le cas de la BPI, notamment autour d’applications et de plateformes de services, pour favoriser l’émergence d’entreprises européennes de l’internet des objets à dimension internationale. Les grands groupes industriels joueront certainement un rôle moteur dans cette émergence (comme il est de coutume dans l’industrie) lorsqu’ils auront aligne les promesses de gains économiques aux risques afin de conduire leur modèle de développement.

Avantages :

Les grandes entreprises avancent déjà à pas de géant, et face à elles, l’entreprise traditionnelle est radicalement appelée à se transformer ! « Les services liés aux objets connectés nécessitent de repenser les logiques économiques actuelles. Les entreprises traditionnelles doivent adopter des organisations plus horizontales pour favoriser la diffusion de l’information et la prise d’initiatives personnelles, mais aussi investir plus que par le passé dans l’innovation et le déploiement d’outils informatiques ». A défaut de cet effort, la menace est réelle. « Les entreprises qui ne réussiront pas à adapter leurs modèles de production ou d’organisation à ces mutations perdront progressivement la valeur générée par leurs activités, jusqu’à potentiellement disparaître. Pour que la France soit pleinement acteurs de cette révolution, il lui faudra faciliter l’expérimentation des projets, créer une plateforme ouverte dédiée aux services publics pour l’Internet des Objets, faire de la sécurité et de la protection de la vie privée un avantage concurrentiel, soutenir les industriels européens dans la standardisation de leurs technologies et renforcer la prése
nce européenne au sein des instances de normalisation.

Enjeux et Défis :

Du fait de la connexion des objets sur l’Internet, le droit de propriété devrait être logiquement renforcé ou au contraire ouvert ou adapté à une logique collaborative. Mais il reste alors à déterminer qui aura la charge de superviser la propriété des objets connectés et de l’information qu’ils ont collectivement co-généré. La géolocalisation et la protection des données sont débattus entre experts, entreprises et profanes. Concernant les impératifs de sécurité et protection des données, il convient de rappeler que conformément à l’article 226-17 du Code pénal, le non-respect de l’obligation de sécurité imposée à tout traitement de données à caractère personnel est sanctionné de 5 ans d’emprisonnement et de 300 000 € d’amende. Lorsque c’est une personne morale qui est en cause, l’amende peut être multipliée par 5 et atteindre jusqu’à 1 500 000 €.

Selon les experts pionniers et précurseurs de grandes vagues numériques (Elon Musk, Stephen Hawking, ou encore Bill Gate parmi d’autres), une menace diffuse, mais bien réelle, pèse sur l’humanité. Comme quoi, nos petits objets connectés soulèvent bel et bien de grandes questions.

Lentement mais sûrement, les objets connectés sont en train de se frayer un chemin à travers notre vie. Comme les ordinateurs, les portables puis les tablettes avant eux, ils s’apprêtent à changer radicalement notre quotidien, mais pas sans accrocs. En effet, quelques questions restent à régler et quelques évolutions à assurer pour établir l’Internet des Objets tel que nous en rêvons.

Quarte défis se présentent à nous:

  1. L’interconnexion des objets connectés

Les objets discutent entre eux de manière indirecte, toujours en passant par un serveur domestique, mais la volonté est bien là. Une volonté de rassembler tous les dispositifs connectés d’une habitation en un seul réseau. Difficile de faire mieux quand les objets ne peuvent se comprendre entre eux.

  1. L’interopérabilité des objets connectés

Occupées à se battre pour imposer leurs propres protocoles de communication, la plupart des grandes firmes ne permettent pas aux objets connectés de former le grand réseau que tout le monde attend. Le problème a cependant été bien identifié puisque des solutions concrètes commencent à se manifester, comme 6LoWPAN (IPv6 over Low-Power Wireless Personal Area Networks), qui permet de connecter les objets directement sur le cloud plutôt qu’en passant par un dispositif tiers (smartphone, tablette).

  1. La sécurité des objets connectés

Si l’Internet des Objet désire à son tour décoller, il s’agira avant tout de palier à ces soucis de sécurité en développant enfin des protections adaptées et régulièrement tenues à jour pour nos dispositifs connectés.

  1. Le prix et la disponibilité

Souvent, l’utilisation de ces produits peut être considérée comme superflue et destinée à un public marginal, alors que beaucoup d’objets se connectent pour aider à la santé, au bien être ou au confort et pourraient intéresser tout le monde. En clair, si l’on désire que l’Internet des Objets décolle vraiment, il s’agira d’informer sur ce domaine et de rendre ces produits disponibles pour le plus grand nombre.

Call to action:

Je vous invite donc à une réflexion académique mais aussi applicative autour de l’IoT.

Mon parcours professionnel me permet d’échanger librement et honnêtement avec les professionnels impliques ou affectes par ce phénomène, et dans un esprit de pensée collaborative nous essayerons d’éclaircir un peu plus cette nouvelle mode.

Si vous vous trouvez engagé dans une planification de projet ou encore conduite de changement numérique, rejoignez-moi sur la toile pour une réflexion sur l’internet des objets.

Mr Sosthene Grosset-Janin

Conseiller Numérique SIH Solutions www.sih-solutions.fr

Courriel : sgrosset@gmail.com

https://www.linkedin.com/in/sgrosset

Laisser un commentaire