Esmé : améliorer la prise en charge des patients à partir des données en vie réelle

0
207

ESMÉ … Il s’agit d’un véritable outil d’aide à la décision en santé, qui complète utilement les données des essais cliniques randomisés.

Interview de Mathieu Robain, Directeur des données médicales et du programme ESMé, Unicancer

ESMÉ, qu’est-ce que c’est ?

Lancé en 2014, le programme ESMÉ (« Épidémio-Stratégie Médico-économique ») est une initiative académique ayant pour ambition de centraliser les données cliniques, biologiques et thérapeutiques de patients traités pour un cancer en France. Il s’appuie sur une équipe de coordination spécialisée dédiée au programme, sur l’expertise des meilleurs experts dans les pathologies concernées et sur l’implication forte de l’ensemble des établissements impliqués (CLCC, CHU, CHG…)

Il s’agit d’un véritable outil d’aide à la décision en santé qui complète utilement les données des essais cliniques randomisés. ESMÉ permet entre autres d’étudier les déterminants de la prise en charge thérapeutique comme par exemple décrire l’apport des traitements innovants, tels que les immunothérapies, en situation de vie réelle. Trois plateformes de données ont déjà été constituées : dans le cancer du sein métastatique, le cancer de l’ovaire et le cancer du poumon métastatique avec respectivement 21 000, 7 000, 12 000 patients actuellement.

Les trois plateformes du programme ESMÉ sont gérées de façon indépendante, même si elles s’appuient sur un système d’information commun. Nous atteignons des dizaines de millions de données anonymisées et validées regroupant des données restructurées issues du Dossier Patient Informatisé et des données nativement structurées des établissements participants. Ce processus implique une mise à jour annuelle des données des patients déjà sélectionnés dans la plateforme mais également l’intégration des données de nouveaux patients sélectionnés tous les ans. D’ici 2022, nous compterons les données de 30 000 patients pour le cancer du sein, 25-30 000 patients pour celui du poumon et 14 000 pour celui de l’ovaire.

Cette initiative de centralisation de données à large échelle, a déjà donné lieu à de nombreuses communications scientifiques internationales en 2017 (congrès de l’ASCO, SABCS, ESMO…) et aux premières publications scientifiques.

Quel est l’avenir d’ESMÉ? quelles sont les perspectives ?

Le programme ESMÉ est unique et a vocation à évoluer. Nous voulons impliquer davantage les patients, l’ouvrir à d’autre pathologies et à d’autres établissements.

L’avenir d’ESMÉ ce sont aussi les données issues de la prise en charge en médecine libérale. Lorsque nous réussirons à rapprocher ces deux types de données, il sera alors possible d’avoir une vision plus complète de la prise en charge de ces patients pour de bien décrire leurs trajectoires de soins et ses déterminants.

 

 

Laisser un commentaire