eSanté : expérimentations de l'article 36

0
816

Les expérimentations de l’article 36 : des cahiers des charges pour une diffusion raisonnée de la télémédecine. 
Interview de Patrick JOURDAIN, Conseiller médical télémédecine à la DGOS, Ministère de la Santé – Cardiologue, praticien Hospitalier au sein du CH René Dubos,
réalisée lors du Carrefour de la Télésanté du CATEL, le 9 octobre 2015 à Paris, par SIH Solutions, partenaire de l’événement.
Retrouvez toutes les interventions sur “Financements et convergences des pratiques de eSanté” sur 
www.carrefourtelesante.fr

“Les expérimentations de l’article 36 visent à définir les modèles de rémunération qui pourraient être mis en place, en particulier vis à vis du professionnel de santé dans le cadre de la mise en oeuvre de la télémédecine. L’idée est de mettre en place une évaluation médico-economique des expérimentations de télémédecine dans 9 régions pilotes sélectionnées au moyen de cahiers des charges. Un cahier des charges dans le domaine des plaies a déjà été publié en juin dernier, un cahier des charges de la téléconsultation / télé-expertise dans le champ des maladies de longue durée va être publié fin 2015 – début 2016, et de même que dans le domaine de l’insuffisance cardiaque chronique, de la prise en charge du diabète, de l’insuffisance rénale, de l’insuffisance respiratoire,… Ces expérimentations sont complexes, car un cadre d’expérimentation et un cadre d’évaluation doivent être mis en place, tout en réfléchissant bien aux besoins des patients. Les sociétés savantes, les représentants de patients et les institutionnels ont donc été impliqués. Tout cela sera basé au quotidien sur l’implication des professionnels de santé, des patients, des acteurs de terrain.
C’est une bataille que nous devons à nos concitoyens, car si la télémédecine apporte une valeur ajoutée, il ne faut pas retarder les choses indéfiniment. Dans le cas contraire, si elle s’avère insoutenable, parce qu’elle coûte très cher en rapport avec le service qu’elle pourrait apporter, alors il conviendrait de limiter les dérives possibles. Ces expérimentations de l’article 36 constituent une diffusion raisonnée de la télémédecine : une télémédecine qui apporte de vraies réponses aux besoins des patients, qui est véritablement intégrée dans le parcours de soin. Nous pourrions ainsi nous dire que tout ce qui aura été investi l’aura été pour un gain réel dans la vie quotidienne de ceux que nous deviendront peut-être tous plus tard, des patients.”

Laisser un commentaire