Dossier médical préhospitalier : le SAMU du Val-d’Oise passe la vitesse supérieure

0
110
DR : CH PONTOISE

« Une situation donnée nécessite une série d’actions dont il convient de mesurer les conséquences ». C’est selon ce workflow que les secours procèdent lors d’une intervention. Ces différentes étapes sont enregistrées dans le dossier médical préhospitalier (ePCR en anglais ou DPE, Dossier Patient Embarqué). Avec l’outil « AmbulancePad », elles peuvent désormais être consignées numériquement, au fil de l’eau et dans le respect des procédures de terrain.

 

 

Une nécessaire informatisation des DPE

 

Le SAMU Centre 15 du Val-d’Oise et le SMUR Pontoise comptabilisent à eux deux près de 3 000 interventions par an. Deux équipes de SMUR pour adultes, une en néonatologie ainsi qu’une équipe de renfort y sont à pied d’œuvre. Depuis février 2020, toutes sont dotées de la solution « AmbulancePad », de l’éditeur ZOLL Data Systems. Dans un domaine où l’informatisation est encore peu développée, cet outil apporte une traçabilité et une facilité de travail nouvelle pour les professionnels. Jusqu’alors encore rédigé manuellement, sur papier, ce document rassemble toutes les informations utiles liées à l’intervention (identité du patient, antécédents, anamnèse, médicaments, hypothèse de diagnostic ou encore établissement de destination). « Bien souvent, en fonction de l’urgence, il nous arrivait de ne remplir ce dossier qu’à la fin de l’intervention, précise Dr Yahia Yahoui, praticien hospitalier au SMUR Pontoise et aux urgences. Se posaient alors les problèmes d’oubli et de temps ressenti. Il était important pour nous d’avoir une trame horaire fiable et une communication des paramètres médicaux en temps réel ».

 

Un outil au plus près du terrain

 

Au fur et à mesure de l’intervention, l’urgentiste est accompagné pas à pas, par un code couleur. Sur le tableau de bord, les informations sont en effet référencées par blocs (bilans, actions réalisées, administratif…).  Tout peut être rempli par simple clic et, si besoin, des commentaires sont ajoutés. « Il est important de noter que la solution est totalement dissociée du matériel, note Dr Yahia Yahoui. Le software n’est pas astreint à un format de tablette ou de matériel biomédical ». AmbulancePad fonctionne donc avec tout type de tablette (possibilité de recourir à un lecteur de CPS –Carte de Professionnel de Santé et de carte vitale) et récupère les paramètres médicaux envoyées par les instruments. « Toutes ces données sont ensuite intégrées dans une frise du temps, souligne Bertrand Spilthooren, territory manager Europe francophone pour ZOLL Data Systems France. Photos, score de Glasgow, tension sont ainsi notifiés et visibles en temps réel par tous les acteurs de l’intervention. Nous travaillons pour cela avec un EAI (Enterprise Application Integration) qui permet de pousser un fichier XML vers l’établissement de destination ou le centre régulateur en le traduisant dans le bon format ». De quoi permettre aux secouristes de se concentrer sur leur cœur de métier car ils étaient bien souvent « obligés de s’interrompre pour communiquer avec le SAMU et transmettre ces informations », précise Dr Yahia Yahoui.

Autre facilité : lorsque les équipes sont amenées à intervenir à plusieurs reprises chez la même personne. Dans ce cas, elles peuvent récupérer les anciennes constantes du patient, sa géolocalisation et ainsi « mieux connaître la victime et ce, avant même d’arriver sur site ».

 

 

Des contenus paramétrables à l’infini

 

Côté contenus, Dr Yahia Yahoui apprécie d’avoir pu faire entendre très simplement ses attentes. « Nous voulions pousser l’aspect “user friendly” de la solution. Il fallait ajouter des données plus orientées médical et paramédical. Les équipes de ZOLL Data Systems ont été très réactives à ce niveau ». Une adaptabilité rendue possible par la structure d’AmbulancePad qui est paramétrable à souhait. « Par ailleurs, ajoute Bertrand Spilthooren nous envisageons AmbulancePad comme une plateforme sur laquelle nous accrochons des briques fonctionnelles en fonction des besoins, comme la dictée vocale par exemple ».

A l’avenir, Dr Yahia Yahoui projette de développer avec la solution de nouveaux usages, liés à des situations particulières : interventions multivictimes, situations sanitaires exceptionnelles (explosion AZF par exemple) ou encore la médecine de catastrophe. « Le partenariat avec ZOLL Data Systems est très confortable car on sait qu’ils ont les reins solides et que l’on peut aller loin avec eux », résume le praticien.

 

 

Marion BOIS

 

Laisser un commentaire