ConSoRe : tracer l’histoire de la maladie en structurant les données médicales

0
267

Légende visuel 1 : ConSoRe : les sources de données
Légende visuel 2 : ConSoRe : visualisation biographie médicale

ConSoRe …c’est LE moyen de valoriser plusieurs millions de comptes rendus médicaux présents dans les Dossiers Patients Informatisés

Interview d’Emmanuel Reyrat, Directeur des systèmes d’information, Unicancer

ConSoRe, qu’est-ce que c’est ?

Le moteur de recherche de ConSoRe retrouve des informations, structurées ou textuelles, disséminées dans le texte de centaines de milliers de dossiers des patients des CLCC. Permettant d’identifier aisément des patients répondant à des critères variés, ConSoRe va permettre, pour les médecins et chercheurs, de vérifier certaines hypothèses de recherche clinique, et pour les patients de bénéficier rapidement de nouvelles avancées thérapeutiques.

Quel est l’avenir de ConSoRe ? quelles sont les perspectives ?

ConSoRe est déjà au centre de la stratégie « Data » de certains Centres. Il est considéré comme une des briques des fondations du BigData dans les Centres. C’est LE moyen de valoriser plusieurs millions de comptes rendus médicaux présents dans les Dossiers Patients Informatisés. La plupart des projets « data » que les Centres lancent aujourd’hui utilisent ou utiliseront ConSoRe (ou des éléments de ConSoRe) comme fournisseur de données.

A terme, seront possibles l’intégration de nouvelles sources de données (données omiques, imagerie, traitement externes…) et l’amélioration de la qualité des résultats obtenus pour permettre aux CLCC de mieux tracer l’histoire de la maladie. L’ouverture vers d’autres pathologies est également à l’étude.

Aujourd’hui 10 CLCC sont équipés ou en cours d’équipement de ConSoRe. Cinq autres Centres sont programmés pour 2019, le but étant de couvrir l’ensemble de nos établissements à l’avenir. Mais ConSoRe doit pouvoir également être proposé à des établissements extérieurs au réseau Unicancer.

Cas d’usage. Interviews Croisées
Comment et pourquoi utiliser ConSoRe ?

Alain Livartowski, Directeur adjoint à la direction des data
Institut Curie, CLCC de Paris

« Selon moi, la grande plus-value c’est l’analyse automatique des textes : en effet, cet outil permet de structurer l’information et donc d’aller chercher, grâce à des mots clés, dans tous les comptes rendus de l’hôpital. ConSoRe permet de consolider toutes ces informations dans une même base de données : le médecin peut formuler des requêtes, les sauvegarder, les relancer… et il a aussi la possibilité de faire des requêtes inter-CLCC :  si j’ai des cas rares dans mon Centre est-ce qu’il y a le même dans un autre centre ?

Depuis sa création, ConSoRe s’est beaucoup amélioré sur deux points : l’interface homme machine et la modélisation de la maladie, notamment pour les cas de cancers rares. »

Pr Patricia Niccoli, Institut Paoli-Calmettes – CLCC de Marseille, département d’oncologie médicale – Référente Nationale du réseau des tumeurs neurodocrines RENATEN – Centre d’excellence Européen pour les tumeurs neuroendocrines IPCNet Center

« J’ai surtout utilisé ConSoRe dans le cadre d’essais cliniques. La recherche par texte disponible via ConSoRe est particulièrement adaptée et permet d’approcher l’exhaustivité et de répondre rapidement à la demande de faisabilité d’une étude ou d’un essai clinique.  En effet, cela m’a par exemple permis d’identifier rapidement une cohorte de patient (c’est-à-dire leurs dossiers et les données nécessaires) pouvant participer à une étude nationale sur la prise en charge des tumeurs neuroendocrines rectales.

ConSoRe m’a aussi permis d’identifier et de sélectionner des patients porteurs de tumeurs neuroendocrines pancréatiques grade 1-2 opérées afin de sélectionner les dossiers éligibles à un projet de recherche sur des marqueurs moléculaires prédictifs à réaliser sur du tissu tumoral disponible, et ceci en lien avec la biothèque.

Dans la mesure où il s’agit de cancers rares, localisées sur n’importe quel organe, rendant la recherche par code CIM10 inadéquate, mes requêtes sont très spécifiques et c’est pourquoi ConSoRe est d’une grande utilité pour moi. »

Dr Pierre Etienne Heudel, Département d’oncologie médicale, Centre Léon Bérard, CLCC de Lyon

« Depuis la finalisation de l’installation de ConSoRe au centre Léon Bérard (CLB) en septembre 2017, son utilisation par les professionnels de santé du CLB est quasi-quotidienne.

Le bénéfice majeur de cet outil est de permettre de travailler de manière transversale sur plusieurs milliers de DPI en posant des requêtes extrêmement précises, ce qui n’était pas possible antérieurement. Ce travail sur de grands volumes de données, nous a d’ailleurs permis d’étudier les caractéristiques des patients ayant plusieurs cancers primitifs dont les premiers résultats ont été présentés au congrès européen d’oncologie médicale ( #ESMO2018) en octobre 2018. La capacité de ConSoRe a retrouvé des patients ayant certaines pathologies ou des situations devraient également pouvoir accélérer la recherche clinique. »

Laisser un commentaire