Chirurgie ambulatoire : chimère ou modèle d’organisation

0
742

Les avantages de la chirurgie ambulatoire

La chirurgie ambulatoire : une alternative à l’hospitalisation conventionnelle

Intervention de Mme Lise Rochaix, Professeur des universités en sciences économiques Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
Intervention du Professeur Henri-Jean PHILIPPE Gynécologue-obstétricien. Chef de service à l’Hôpital Cochin AP-HP Professeur à l’Université Paris Descartes

Infos :

En France, aujourd’hui, 40% des interventions chirurgicales sont faites en chirurgie ambulatoire mais ce chiffre est en progression constante et la France rattrape son retard.
Les interventions les plus courantes sont : les extractions dentaires (dents de sagesse), les opérations des varices, les arthroscopies, la cataracte, les hernies, la chirurgie des bourses de l’enfant et de l’adulte le canal carpien, la maladie de Dupuytren, les ablations de matériel d’ostéosynthèse (les plaques, vis, etc… utilisés pour réparer initialement les différentes fractures), les interventions gynécologiques (curetage, hystéroscopie, certaines tumeurs du sein).
Des interventions de plus en plus complexes sont aussi réalisés en ambulatoire : ablation de la vésicule sous coelioscopie, bandelettes sous urétrales pour corriger l’incontinence urinaire d’effort, urétéroscopies pour l’ablation des calculs du rein ou de l’urètre, certaines opérations du cancer du sein, de la thyroïde, de la surrénale, l’ablation de ganglions, la chirurgie compliquée du genou, de l’épaule, certaines opérations pour éventration ou reflux gastro-oesophagien voire certaines opérations neurochirurgicale ; enfin de plus en plus d’urgences notamment les traumatismes de la main (plaies, fractures) sont prises en charge sur la journée en « ambulatoire ».
Toutes ces interventions réalisées en ambulatoire sont bien réglées et bien codifiées.

Laisser un commentaire