Cerballiance et Abbott en partenariat pour la prévention et le soin de l’insuffisance rénale chronique

0
99
Michel SALA, Directeur Médical du réseau de laboratoires de biologie médicale Cerballiance (à droite) Crédit photo : DR

L’insuffisance rénale chronique est une pathologie silencieuse et évolutive.

D’abord asymptomatique, elle est souvent diagnostiquée à un stade avancé. Pour contrer la mécanique insidieuse de la maladie et s’engager pour une médecine préventive et sur-mesure, le groupe Abbott développe Alin IQ CDS (Clinical Decision Support), un outil d’aide à la décision clinique en phase pilote aux laboratoires Cerballiance de Toulouse en collaboration avec la clinique de l’Union & Saint Exupéry.

Depuis sa création le groupe Abbott a investi considérablement en R&D et se positionne en précurseur dans le domaine de la virologie.

Abbott promeut notamment l’amélioration de la performance des laboratoires, tout en permettant, via ses stratégies digitales, une prise en charge préventive et dynamique des patients. « Nous soutenons les valeurs d’une gestion proactive de la maladie, avec la volonté de solutionner les maladies graves, non pas une fois qu’elles sont survenues, mais en amont. Comment les éviter, les freiner, c’est l’avenir de la gestion de la santé. » explique Nathalie Guevel, Directrice Générale chez Abbott Diagnostic France. Ce changement de paradigme s’accompagne de solutions que le groupe développe. En janvier dernier, Abbott a ainsi présenté au Consumer Electronics Show sa vision sur l’avenir de la biologie.

L’outil AlinIQ CDS s’inscrit dans cette dynamique. C’est à Toulouse qu’a pris racine ce beau projet développé à trois mains avec le laboratoire Cerballiance, la clinique Saint Exupéry et la direction d’Abbott. « Le choix de la région n’est pas dû au hasard. Pour porter à terme un tel projet, nous avions besoin de structures partenaires qui entretiennent une relation de confiance et de proximité. Par ailleurs, AlinIQ CDS présuppose une réelle relation de proximité entre le biologiste et le clinicien, ce qui était facilement implantable à Toulouse », expose Madame Guevel. « AlinIQ CDS est un moteur de règles qui analyse les données en fonction d’un certain nombre de recommandations nationales et européennes. Il va en déduire des marqueurs biologiques significatifs, des tendances et des stratifications du risque. Le logiciel va ainsi identifier finement tous les patients qui se retrouvent dans les tranches concernées par les recommandations et proposer aux biologistes une notification qu’ils pourront communiquer directement aux cliniciens. », développe le Dr Michel Sala, Directeur Médical du réseau de laboratoires de biologie médicale Cerballiance.

 

MÉDECINE PRÉVENTIVE

Le choix de la maladie rénale chronique n’a pas non plus, été fait par hasard. « Beaucoup de personnes prennent conscience de leur état une fois arrivées aux urgences à un stade avancé. Le dépistage préventif automatisé permet à la fois d’éviter ou de retarder des traitements lourds qui coûtent cher à la collectivité et d’améliorer la qualité de vie des patients. Nous nous sommes rendu compte que 10 %* des insuffisants rénaux ne présentent pas de symptômes et ne sont donc pas diagnostiqués. L’analyse systématique des résultats permet d’enrayer ce phénomène. » continue Madame Guevel.

Pour fonctionner, le logiciel se nourrit des données du patient en temps réel et intègre les différents profils biologiques pour perfectionner son algorithme. « Le biologiste a un rôle crucial et totalement repensé. Il va nourrir le logiciel avec de la donnée, interpréter les résultats et envoyer aussi la notification au clinicien, en y ajoutant des précisions (recommandations d’examens complémentaires ou de prises en charge, ndlr). Le dispositif sera d’autant plus performant qu’il sera enrichi grâce aux retours d’expérience. » éclaire Monsieur Sala.

 

OPTIMISER LE SUIVI DES PATHOLOGIES AU LONG COURS

La solution d’Abbott apporte un accompagnement longitudinal optimisé du patient. Elle intègre donc un élément essentiel souvent délaissé dans l’analyse des bilans biologiques : le facteur temps. Elle permet un screening préventif et systématique au niveau du laboratoire sur des pathologies ciblées, une stratification des risques individualisée, une génération de commentaires en temps réel à destination du laboratoire et des professionnels de santé. Ces analyses tiennent compte des résultats biologiques et de l’histoire médicale de chaque patient.

Elles intègrent des mécanismes de rappels et alertes facilitant le guidage du patient dans son parcours de soin, en conformité avec les recommandations officielles. C’est un support d’expérience à grande échelle offert aux cliniciens qui facilite la lecture intelligente de la donnée biologique. « Aujourd’hui, un tiers des patients arrive en dialyse en urgence, ce qui veut dire que leur suivi n’a pas permis de gérer l’évolution de la pathologie. » avance Yvanie Caillé, fondatrice de l’association Renaloo, qui représente des patients insuffisants rénaux, dialysés ou greffés. Cette structure s’investit à travers des missions d’information, de soutien et de promotion de la démocratie sanitaire. « Le dépistage précoce est tout aussi primordial que le suivi, qui doit s’individualiser, et c’est ce que permet le dispositif Abbott. Tout ce qui peut contribuer à stopper ou à retarder l’évolution des maladies rénales, et donc la nécessité du recours à la dialyse ou à la greffe est important. » poursuit Yvanie Caillé. Le pilote est aujourd’hui en phase finale et les résultats sont encourageants.

« Nous travaillons encore sur l’envoi des notifications pour viser davantage de fluidité. Actuellement, la notification passe d’abord par le biologiste qui doit la communiquer au clinicien. Nous souhaitons simplifier l’information apportée au clinicien, tout en restant « en temps réel. » et sécurisée, pour un déploiement fonctionnel à grande échelle. » explique Monsieur Sala. La solution a pour ambition d’accompagner d’autres pathologies comme l’insuffisance cardiaque ou encore le diabète avec pour objectif une approche préventive du soin. Elle continue de se perfectionner en attendant, espérons-le, un développement national.

Carla Bernini

Consulter SIH SOLUTIONS

 

Pages extraites sans titre

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici