Réduire le stress aux urgences

0
1122
réduire le stress aux urgences
Docteur Cécile Jardy-Triola Présidente de Focus Santé Crédit photo DR

Réduire le stress aux urgences

Centre hospitalier de Bagnols Sur Cèze : réduire le stress aux urgences

Le stress aux urgences, une préoccupation constante dans les hôpitaux. Equipes ultra sollicitées, patients sous tension, crise sanitaire… autant de facteurs qui favorisent un climat tendu. La clé du problème pourrait être en partie l’information des patients.

L’hôpital de Bagnols-Sur-Cèze en a fait l’expérience avec la solution Urgences Chrono.

LIMITER LES ACTES DE VIOLENCE

Le Centre Hospitalier de Bagnols-Sur-Cèze ne déroge pas à la règle. Ici comme ailleurs, les urgences sont en crise.

Avec un bassin de santé très large (couvrant le nord du Gard, le sud de l’Ardèche et une partie de la Drôme et du Vaucluse) et face à une pénurie de professionnels, le service des urgences est exposé à une file active massive.

« Nous constatons un stress élevé chez nos agents et nos patients, constate Philippe Barbot, RSI de l’établissement.

La violence (insultes, agressions) est quasi quotidienne et nous avions la volonté profonde de ramener le calme pour travailler dans de meilleures conditions ».

C’est dans cette optique que l’établissement s’est tourné vers la solution Urgences Chrono de Focus Santé.

Sur des écrans placés dans les salles d’attente, les patients sont informés du délai de leur prise en charge.

« L’effet a été immédiat, se souvient le responsable.

Nous avons installé les écrans en fin d’après-midi. Dès le lendemain matin, l’atmosphère était plus détendue ».

Techniquement, les informations sont transmises depuis le logiciel de gestion des urgences via l’EAI (Entreprise Application Integration) de l’établissement.

« L’outil est très réactif. Il réactualise les informations toutes les 10 minutes ».

UNE PLATEFORME NUMÉRIQUE DES SOINS NON PROGRAMMÉS

A l’origine de cet outil, Dr Cécile Jardy-Triola.

Elle a d’abord exercé en tant qu’urgentiste avant de devenir médecin généraliste.

« Il a suffi de moins de 8 ans pour que je sois complètement épuisée, se rappelle la présidente de Focus Santé.

Quand j’ai démissionné il y a 6 ans, je ne comprenais pas qu’à l’ère du tout numérique, aucun outil n’existe pour améliorer la situation ».

L’idée était alors d’aider les patients à trouver le bon soin, au bon endroit et au bon moment grâce à une plateforme numérique des soins non programmés.

Celle-ci répertorie les structures alternatives proches du patient (urgences, SOS mains, maisons médicales de garde, SOS médecins, pharmacies, cabines de téléconsultation) et indique les temps d’attente aux urgences.

« J’ai constaté que, très souvent, les patients arrivent aux urgences un peu par hasard », insiste la médecin.

UNE OFFRE EN MUTATION

De fil en aiguille, la solution a évolué et propose désormais un véritable tableau de bord pour aider les services d’urgences : Urgences Chrono Pro.

La complémentarité du binôme constitué de Dr Jardy-Triola et André Marvie, CTO, a permis à la société de prendre un nouveau tournant en développant de nouveaux logiciels et en stabilisant son business model.

« Notre philosophie est d’accompagner le patient sur l’intégralité de son parcours de soins non programmés : en amont, pour trouver la bonne structure, pendant, en gérant son attente et ensuite, avec des informations sur les pharmacies de garde », résume la présidente.

C’est l’objet notamment du module Urgences Chrono Régul qui doit être déployé en partenariat avec le SAMU du Gard.

Il permettra de récupérer les informations de fréquentation de tous les services d’urgence de la zone.

Une « cartographie de la saturation des services » en quelque sorte avec des informations sur le nombre de lits d’aval et les temps d’attente, un outil de pilotage en temps réel pour la régulation.

Le module Urgences Chrono Pro quant à lui devrait aller encore plus loin avec des données sur la gestion des structures mais aussi le développement d’un parcours patient numérique personnalisé.

Il permettra à l’hôpital d’interagir avec le patient en lui prodiguant conseils, instructions et consignes et en lui fournissant des questionnaires à remplir durant son temps d’attente.

Cela, toujours dans la même optique : « favoriser une prise en charge rapide, sans altérer la qualité des soins ».

L’analyse de l’activité permettra aussi de prédire les arrivées de patients sur la journée pour éviter de subir ces variations d’activité.

« Ce sera un support précieux pour notre management organisationnel, anticipe Philippe Barbot. Il devrait permettre notamment d’ajuster au mieux le personnel ».

Marion Bois

 

SIH Solutions

Laisser un commentaire