Quels enjeux derrière l’acquisition d’Icanopée par Docaposte ?

0
270

Premier hébergeur de données de santé en France et opérateur-hébergeur du Dossier Pharmaceutique, Docaposte se positionne aujourd’hui comme un « tiers de confiance numérique » déclare David De Amorim, directeur adjoint e-santé de Docaposte.

Ce positionnement est « historique » pour La Poste, reprend-il. Historique, ce terme semble particulièrement bien choisi, au moment où Docaposte vient de concrétiser l’acquisition d’Icanopée. Celle-ci représente en effet une nouvelle étape de franchie pour le groupe dans un projet commun de développement et de préservation de la e-santé française.

« Il nous faut fédérer les acteurs institutionnels, les professionnels de santé, mais également les patients autour d’un même écosystème. En tant que tiers de confiance, Docaposte agit comme un moteur d’adhésion et d’impulsion à large échelle », explique David De Amorim.

Icanopée s’inscrit alors naturellement dans cette vision stratégique défendue par la filiale e-santé de La Poste. Elle vient même la renforcer, Icanopée étant le leader en France dans le domaine de la connectivité sécurisée vers le DMP, le DP et les messageries sécurisées de santé (MSSanté). Ses solutions sont intégrées par plus de 40 logiciels éditeurs du marché de la santé.

« Derrière cette acquisition, nous confirmons qu’il est possible de porter des projets porteurs de sens, où l’on partage les mêmes valeurs, notamment celle d’être un acteur français du numérique en santé et de pouvoir peser au niveau national », indique le directeur adjoint de Docaposte.

Cette vision est d’autant plus forte, qu’elle est soutenue par une dynamique d’accélération du développement numérique en France, grâce au plan « Ma santé 2022 ». Il s’agit donc aujourd’hui d’ouvrir des grands systèmes nationaux comme le DMP à des écosystèmes fédérés et structurés autour de l’« espace numérique santé de l’Etat », précise David De Amorim, avant d’expliquer « qu’à terme des éditeurs comme Icanopée auront vocation à alimenter tous les dossiers nationaux en santé ».

Pour assurer la réalisation de cet objectif, il s’agit ainsi de miser sur la complémentarité entre de grands groupes industriels comme Docaposte et des acteurs innovants comme Icanopée. Celle-ci permettant in fine de proposer une solide réponse structurelle française face à la force d’attraction que représentent les GAFA en termes d’acquisition de capital innovation.

David De Amorim, directeur adjoint e-santé de Docaposte

Steve Serafino

Laisser un commentaire