Grand colloque européen la formation, la recherche et l’innovation dans l’Europe de la Santé

0
251
Sorbonne

Jeudi 30 septembre 2021
Grand amphithéâtre de la Sorbonne, Paris, France
et en multiplex avec les universités européennes partenaires

 

La Santé est engagée dans de nombreux défis globaux et stratégiques. Ces défis sont augmentés par la pandémie de Covid-19 et les épidémies de manière générale mais ils sont aussi liés au vieillissement des populations, au changement climatique et aux crises économiques, sociétales et sociales. Partout dans le monde, la Santé se retrouve ainsi au cœur des préoccupations des citoyens et des gouvernants.

Plus que tout autre secteur, la Santé doit faire face à la crise de l’information, au relativisme des valeurs et à la remise en cause du savoir et de la Science. Les peurs et les inquiétudes liées à la crise sanitaire et aux difficultés économiques qui lui sont associées ont notamment une influence parfois négative sur la perception des questions sanitaires, médicales et scientifiques par les populations.

L’actualité sanitaire et la gestion de la pandémie de Covid-19 peuvent avoir des effets dramatiques sur la vie et la santé des plus jeunes, notamment les étudiants, confrontés à une crise qui les prive d’interactions sociales, les plonge parfois dans la précarité économique et les empêche de construire sereinement leur avenir.

Dans ce contexte, l’Europe s’affirme comme une solution pour affronter les enjeux de Santé actuels et futurs. Une « Europe de la Santé » ayant pour socle l’Éducation, la Recherche et l’Innovation en santé sera sans doute à même de répondre mieux aux crises sanitaires à venir mais aussi de donner de nouvelles perspectives aux soignants et aux jeunes européens inquiets face à l’avenir. Construire un modèle européen de la santé efficace, attractif et ambitieux, capable de collaborer avec les autres 2 puissances mondiales, permettrait de réunir les Européens autour d’un projet commun et d’une identité européenne fondée sur la Santé, la Recherche et l’Éducation.

Les universités et leurs composantes de formation et de recherche en santé sont donc au centre des thématiques essentielles des sociétés européennes et entendent prendre la mesure de leurs responsabilités sociétales.

 

PRÉ-PROGRAMME

*Sous réserve des confirmations des intervenants

10h/ Ouverture et introduction : Patrice DIOT (Président de la Conférence des Doyens des Facultés de Médecine), Manuel TUNON DE LARA (Président de la Conférence des Présidents d’Université).

▪  Olivier VÉRAN (Ministre des Solidarités et de la Santé)

Frédérique VIDAL (Ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation)

 ▪ Mariya GABRIEL (Commissaire européenne à l’innovation à la recherche, la culture, l’éducation et la jeunesse)

Thierry BRETON (Commissaire européen chargé de la politique industrielle, du marché
intérieur, du numérique, de la défense et de l’espace)

Valérie PÉCRESSE (Présidente du Conseil régional d’Ile-de-France)

 

11h/ Leçon inaugurale : Emmanuelle CHARPENTIER (Directrice du Centre de recherche Max-Planck de biologie des infections de Berlin, Prix Nobel de Chimie 2020)

 

11h30 – 13h/ Session 1 : « La recherche et l’innovation à l’œuvre pour la construction d’une politique de santé européenne »
La session 1 du colloque a pour mission d’envisager les objectifs, le fonctionnement et les caractéristiques de ce que pourrait être une politique de santé européenne engagée notamment sur la recherche et l’innovation. Les débats et les analyses pourront s’appuyer sur les effets et les enseignements de la pandémie de Covid-19. Ils auront aussi pour objectif final de proposer une vision de long-terme pour construire des systèmes de santé européens efficaces, coordonnés et collaboratifs, à même d’anticiper et de répondre aux grands défis de santé actuels et futurs (pandémies, traitement de maladies telles que le cancer, etc.) et d’assurer la souveraineté et l’autonomie de l’Europe.

11h30/ Introduction : Sabine KUNST (Présidente de l’Université Humboldt, Berlin) et Bernard MULLER (Président de la Conférence des Doyens de Pharmacie).

11h35/ Communication : Peter PIOT (Directeur de la London School of Hygiene & Tropical Medicine)

11h50/ Table-ronde : Modération par Laurent CHAMBAUD (Directeur de l’EHESP, CPU) et Reza ARBAB-CHIRANI (Président de la Conférence des Doyens d’Odontologie), en discussion avec :

Domenico ALVARO (Doyen de la Faculté de Médecine de l’Université “La Sapienza” de
Rome)

Jean-Yves BLAY (Président d’Unicancer, ancien Président de l’EORTC)

Gilles BLOCH (Président de l’INSERM)

Claire GIRY (Directrice générale de la Recherche et de l’Innovation)

Axel PRIES (Doyen de la Faculté de Médecine la Charité, Berlin)

Didier SAMUEL (Doyen de la Faculté de médecine Paris-Sud, Président du CNCR)

Marc TACHELET (Président de l’Agence exécutive européenne pour la Recherche)

Véronique TRILLET-LENOIR (Députée européenne)

Yazdan YAZDANPANAH (Directeur de l’ANRS)

Rapporteurs de la session : Ariane BERDAL (Doyenne de l’UFR d’Odontologie de Paris Diderot, Conférence des Doyens d’Odontologie) et Laurent CHAMBAUD (Directeur de l’EHESP, CPU)

 

14h15 – 16h/ Session 2 : « Assurer le bien vivre et la mobilité des étudiants en Santé dans le cadre de formations de qualité en Europe »

La session 2 du Colloque a comme objectif de confronter les bilans de santé des étudiants en Santé dans les pays de l’Union européenne, en particulier dans le contexte de l’épidémie de Covid-19 qui les a particulièrement touchés et mobilisés. Dans une logique d’échange des « bonnes pratiques », seront également analysés les fonctionnements des différents systèmes de formation et de stages européens et leurs effets potentiels sur le bien-être des étudiants en « temps normal » et en temps de crise. Enfin, des propositions seront formulées pour mieux prendre en compte les aspects liés à la qualité de vie des étudiants dans les programmes de formation en Santé en Europe, avec les objectifs suivants :

– Assurer le bien-être de tous les étudiants en Santé européens ;

– Proposer, en Europe des outils de qualité et harmonisés pour atteindre ces objectifs de bien-être des étudiants ;

– Faciliter la mobilité des étudiants en Santé européens, notamment en harmonisant les
programmes de formation et les évaluations.

 

14h15/ Introduction : Gilles RODE (Doyen de la Faculté de Médecine de Lyon Est) et Antoni TRILLA (Doyen de la Faculté de Médecine de Barcelone)

• 14h20/ L’Europe peut-elle encore séduire les étudiants et leur être profitable ? Daniel COHN-BENDIT (ancien Député européen) et Clément BEAUNE (Secrétaire d’État aux affaires européennes), face à un panel d’étudiants

15h00/ Table-ronde : Modération par Jean SIBILIA (Doyen de la Faculté de Médecine de Strasbourg) et Véronique LECOINTE (Présidente de la Conférence Nationale des enseignants en Maïeutique) en discussion avec :

Salma BUKHATWA (Doyenne de la Faculté de Pharmacie et responsable des échanges
de la Libyan International Medical University, réseau UNIMED)

Laure COUDRET-LAUT (Directrice de l’Agence Erasmus +)

Rémi GAGNAYRE (Professeur des Sciences de l’Éducation)

Agnès LINGLART (Professeure, Responsable des relations internationales à la Faculté
de médecine Paris Sud)

Sylvie RETAILLEAU (Présidente de l’Université Paris Saclay)

Franck ROLLAND (Vice-président en charge de la qualité de vie à l’ISNI)

Antoni TRILLA (Doyen de la Faculté de Médecine de Barcelone

Rapporteurs de la session: Armelle DREXLER (Directrice des Affaires médicales du CHRU de Strasbourg), Gilles RODE (Doyen de la Faculté de Médecine de Lyon Est, CDD) et les syndicats étudiants

 

16h15 – 17h30/ Session 3 : « La place des universités européennes dans la défense de la rationalité, de la science et d’une réalité de l’evidence based-medicine »

La session 3 a pour objectif d’analyser « l’état de santé » de la connaissance, de l’information et de la discussion scientifique en Europe, en particulier en cette période de crise liée à la pandémie de Covid-19. L’Université est encore considérée comme un acteur important du débat public, « digne de confiance » et crédible pour une majorité de citoyens. Cette session a donc pour objectif d’envisager la manière dont l’Université peut et doit assurer la défense de la science au sein de la société pour faire gagner la rationalité et l’evidence based medicine contre le charlatanisme et le complotisme.

16h15/ Introduction : Paul HERIGERS (Doyen de la Faculté de Médecine de KU Leuven) et Macha WORONOFF (Présidente de l’Université de Franche-Comté).

16h20/ Communication : Jean-François DELFRAISSY (Président du Conseil scientifique Covid-19 et Président du comité national d’éthique).

16h45/ Table-ronde : Modération par Sylvia BENZAKEN (Vice-présidente de la CME du CHU de Nice) et Patrick LÉVY (Professeur, ancien Président de l’Université Grenoble Alpes, CPU) en discussion avec :
Patrick COHEN (Journaliste)
Yves FLÜCKIGER (Recteur de l’Université de Genève)
Gilles GRESSANI (Directeur de la revue « Le Grand Continent »)
Paul HERIGERS (Doyen de la Faculté de Médecine de KU Leuven)
Richard HORTON (Rédacteur en chef de la revue « Lancet »)
Pascal MAUREL (Journaliste médical, Ortus, directeur de l’UC2m)
Véronique PRÉAT (Professeur, UC Louvain)
Soline ROY (journaliste Santé, « Le Figaro »)
Chrysoula ZACHAROPOULOU (Députée européenne)

Rapporteurs de la session: Patrick LÉVY (Professeur, ancien Président de l’Université Grenoble Alpes, CPU) et Frédéric LAGARCE (Vice-Doyen de la Faculté de Santé d’Angers)

17h30/ Plateforme de propositions pour l’Université et la Science de demain en Europe.

18h30/ Conclusions

Laisser un commentaire