Interview croisée de Pascale Flamant, Déléguée générale d’Unicancer et Patrice Viens, Président d’Unicancer

by sih solutions décembre 20, 2018

La cancérologie française doit évoluer pour intégrer les progrès de la recherche, les nouvelles attentes des patients, la e-santé, l’ambulatoire. Ensemble, nous inventons la cancérologie de demain.

Unicancer a mené une nouvelle enquête en 2017, qui montre que le patient a changé …  Au-delà de ce constat, que proposez-vous, comment agir ?

Patrice Viens, Président d’Unicancer : Unicancer réalise depuis plusieurs années des études prospectives. Notre dernière enquête ** montre en effet que le patient a changé : plus exigeant, plus connecté et aussi extrêmement concerné par le cancer. La cancérologie française doit évoluer pour intégrer les progrès de la recherche, les nouvelles attentes des patients, la e-santé, l’ambulatoire. L’expertise des Centres de lutte contre le cancer (CLCC) dans ces domaines peut bénéficier à tous. Les 18 CLCC du réseau Unicancer animent et irriguent leurs territoires respectifs, en partenariat notamment avec les CHU et les centres hospitaliers. Il est aussi de notre devoir de promouvoir l’intervention des patients à tous les niveaux de l’organisation de la prise en charge. Ils nous aideront à nous structurer, à organiser le parcours patient. En effet, à l’heure où la prise en charge se fait de plus en plus hors les murs des établissements de santé, les CLCC doivent devenir de véritables plateformes de diagnostic et coordination des soins et de recherche en cancérologie dans chaque région où ils sont implantés. Pour gérer cette nouvelle donne et optimiser les parcours de soin en ville, nous avons besoin d’outils innovants.

 

La cancérologie est en pleine mutation… la e-santé est-elle au cœur des préoccupations des CLCC ?

Pascale Flamant, Déléguée générale d’Unicancer: La cancérologie est en effet en pleine mutation et les CLCC sont de véritables incubateurs d’idées et de projets :  ils œuvrent pour transformer la relation patient-ville-hôpital, notamment en digitalisant le parcours de soins.  A titre d’exemple nous avons recensé plus de 40 applis et solutions connectées proposées par les Centres en 2017. Nous montons des partenariats avec les acteurs du parcours, avec des start-ups, nous proposons des achats mutualisés aux CLCC pour leur permettre d’acquérir des équipements de pointe. Mais pour aller encore plus et pour nous permettre d’agir, nous avons besoin de moyens financiers.  Le rôle d’Unicancer, en tant que fédération hospitalière, est notamment de porter la parole des CLCC auprès des pouvoirs publics, pour que les contraintes financières qui pèsent sur eux finissent par s’arrêter. Nous voulons être des accélérateurs de la mise en place et de la diffusion des innovations, sur tous les plans (prise en charge, recherche, …) et pour agir il nous faut encore plus de moyens.

 

* extrait du rapport d’activité Unicancer 2017

**enquête Odoxa réalisée pour Unicancer, en partenariat avec Sham, septembre2017.

Légende : Pascale Flamant © Frédéric Stucin / La Company

                 Patrice Viens © Institut Paoli-Calmettes – Michel Gelabert

Laisser un commentaire