3 Questions à Jean-François Lefebvre, Directeur Général du CHU de Limoges

by sih solutions octobre 04, 2018

Depuis 2016, le CHU de Limoges engage une ambitieuse transformation numérique. Sur une première étape de 18 mois et avec un budget de 18 millions d’euros, l’informatisation généralisée de tous les métiers doit mener à une meilleure opérationnalité et une performance accrue des services.

Magazine SIH Solutions : Jean-François Lefebvre, quels sont les éléments qui ont conduit à cette transformation numérique d’envergure ?

Jean-François Lefebvre : 44 ans après sa création, le CHU de Limoges est en pleine reconstruction. Nous avons saisi cette occasion pour être encore plus attentifs aux nouveaux besoins de santé et aux attentes des patients. Dans cette optique, le SIH est un levier essentiel pour accompagner les réorganisations en interne et dans le lien ville-hôpital. Nous avons donc mené une restructuration globale de la DSI, façonnée autour d’une logique-métiers et des nouveaux usages pour nos professionnels, comme pour nos patients. Les objectifs sont multiples : gain de temps, meilleure communication, coordination des acteurs, harmonisation des pratiques…

MSS : La première phase de 18 mois arrive prochainement à terme. Les objectifs s’annoncent tenus. Comment êtes-vous parvenus à les respecter ?

J-F L. : Nous avons privilégié tout ce qui contribue à la production et à l’organisation des soins. Les chantiers étaient nombreux et complexes : déploiement généralisé du DPI, prescription multimodale, reconnaissance vocale, prise de rendez-vous par internet, transport patient, organisation du bloc, changement complet de la téléphonie en faveur d’une solution « intelligente ». Réussir à tenir les délais a donc imposé une étude fine de tous les programmes d’informatisation. Une feuille de route précise a permis de s’assurer de la faisabilité et de l’opérationnalité de chaque projet avec un dimensionnement important de l’accompagnement et des formations métiers.

Par ailleurs, le pilotage et la gouvernance de cette transformation sont primordiaux. Le lien entre la direction et le corps médical est constant.

MSS : La seconde phase de ce vaste projet s’annonce. Quelle en sera la teneur ?

J-F L. : La Loi nous impose la convergence applicative au sein du GHT du Limousin (18 établissements) pour 2020. Nous avons fait la moitié du chemin… Nous anticipons désormais l’informatisation des flux et des parcours. Notre schéma directeur du système d’information du GHT en fait d’ailleurs son axe principal. Il a été voté par nos 18 établissements. Face à des enjeux de démographie médicale qui ne nous sont pas favorables, cette orientation vise à conforter nos organisations graduées des soins, à fidéliser nos médecins en favorisant une harmonisation de nos pratiques sur le territoire.

 

Leave a Comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *