ADELF-EMOIS : Un lieu d’échanges et de mutualisation entre les différents acteurs et « utilisateurs » de l’information médicale et de l’épidémiologie


ADELF / EMOIS 2016

Les rencontres organisées conjointement par l’ADELF (Association des épidémiologistes de langue française)et EMOIS (Évaluation, management, organisation, information, santé) en 2008, 2010, 2012 et 2014 ayant rencontré de vifs succès, ces deux associations ont décidé de s’associer à nouveau en 2016 pour organiser un congrès commun.

Les journées EMOIS sont organisées depuis 29 ans grâce aux efforts conjoints d’associations nationales et régionales (COPSICOM, AIM, AUNIS, BAQIMEHP, BDHF, CNIM, SOFIME, URPSML) représentatives des différents secteurs de la santé que constituent l’hospitalisation publique et privée, et la médecine libérale. L’ADELF, créée en 1976, a pour but de promouvoir le développement de l’épidémiologie et son utilisation pour la santé publique, d’établir des liens avec les sociétés nationales et internationales d’épidémiologie, de contribuer à l’élaboration de règles de déontologie et de bonnes pratiques.

La réunion scientifique conjointe ADELF-EMOIS se veut être un lieu d’échanges et de mutualisation entre les différents acteurs et « utilisateurs » de l’information médicale et de l’épidémiologie.

En effet, au-delà des finalités budgétaires, l’exploitation des données de l’information médicale et en particulier du Programme de médicalisation des systèmes d’information (PMSI) est croissante non seulement dans le cadre des prévisions d’activité et pour les décisions stratégiques des établissements mais aussi pour les études épidémiologiques qui sont de plus en plus nombreuses et qui représenteront certainement cette année une part importante des présentations dans le mouvement de développement des sciences des données. Un premier progrès avait été introduit avec la notion de chaînage des résumés qui permet de suivre les épisodes de soins d’un même patient, et d’envisager des études épidémiologiques plus poussées. Le lien avec les données de l’Assurance maladie, et notamment les données sur les prescriptions et les consultations, rendu possible par le Sniiram (Système national d’information inter-régimes de l’assurance maladie), a constitué une nouvelle étape et ouvert de réelles perspectives de recherche, dont les principaux résultats sont présentés lors de ces journées.

La session dédiée au réseau REDSIAM (Réseau données Sniiram), dont l’objectif est de mieux utiliser ces données pour la recherche, la surveillance, l’évaluation et la santé publique, en est un bel exemple. De plus, cette année nous nous intéresserons particulièrement à la place de l’utilisation des bases de données médico-administratives pour la sécurité des patients et le suivi des dispositifs médicaux.

Nous vous remercions pour votre fidélité qui constitue notre plus bel encouragement et espérons que cette rencontre s’avèrera fructueuse et porteuse de nouveaux projets.

C. QUANTIN – Présidente du Comité Scientifique, & C. LE GOASTER – Vice-présidente du Comité Scientifique.

F.A. ALLAERT – Président du Comité d’Organisation, & E. TOUSSAINT – Vice-présidente du Comité d’Organisation.

1427 Total Views 7 Views Today



1428 Total Views 8 Views Today